Le 07 février 2023 à 20h30

Théâtre Danse Musique

Giselle...

François Gremaud

2b compagny - Théâtre Vidy Lausanne

Dorothée Thebert
Dorothée Thebert
Dorothée Thebert
Dorothée Thebert

Présentation

Théophile Gautier a écrit Giselle, archétype du ballet romantique, pour une danseuse qu’il aimait. François Gremaud ne fait pas autre chose, en poursuivant sa trilogie consacrée à de grandes figures féminines tragiques des arts vivants classiques : Phèdre, Carmen et, dorénavant, Giselle, irrésistiblement portée par Samantha van Wissen, de la compagnie d’Anne Teresa de Keersmaeker.
Sur scène, elle interprète une oratrice qui prétend parler de la pièce et expliquer les figures complexes du ballet, pour mieux les danser. Une œuvre de partage à la forme hybride, conférence chorégraphiée qui met à nu le contexte de sa création tout en séduisant le spectateur. Un pari réussi pour beaucoup grâce au jeu des musiciennes, et à cette voix à l’élocution fluide et lumineuse, irradiant vers le public jusqu’à ce que tout le corps s’y mette et que la pièce prenne vie en même temps qu’elle est racontée. Un délicieux temps de suspension, proche de l’apesanteur, lors duquel se déploient des trésors de pédagogie et une joyeuse puissance vitale.

Note d'intention 


« Giselle… Mon intention est toute entière contenue dans ce titre. Bien sûr, on le devine, il sera question de Giselle, le plus fameux et plus représenté des ballets classiques. Pourtant, bien que son principal sujet, il ne sera pas le véritable sujet de ce spectacle. Ce dernier se cache sous les points de suspension, ce signe de ponctuation qui, dans la littérature romantique, traduit l’inexprimable, extériorise sans les nommer les états d’âme d’un sujet sensible et exprime l’ineffable de l’émotion. C’est l’office que remplit la danse dans le ballet, mais c’est aussi – et c’est le véritable sujet de Giselle… – le prodige qu’accomplissent les interprètes. Mon ambition est de mettre en partage avec les spectatrices et spectateurs, par le biais d’une oratrice évoquant les différentes facettes du ballet (sa propre fable autant que celle qu’il raconte, son esthétique musicale et chorégraphique, le contexte historique de sa création, etc.), cet état de suspension, proche de l’apesanteur, dans lequel peuvent me plonger les interprètes, ces passeurs d’étonnement, et l’ineffable de l’émotion qui me saisit quand je les regarde. Théophile Gautier a écrit Giselle pour une danseuse qu’il aimait, je ne fais pas autre chose. Samantha van Wissen est de ces interprètes qui m’ont fait – et me font encore ! – tant aimer ces arts que l’on dit vivants et qui ne cessent de célébrer la joie profonde d’être au monde. Selon Julien Rault, maître de conférences en linguistique et stylistique, le dénominateur commun lié à l’interprétation du point de suspension « se fonde sur la valeur de latence, au sens plein : le signe en trois points fait apparaître que quelque chose est susceptible d’apparaître ». Puisse dans Giselle… apparaître – encore une fois ! – de cette ineffable joie, cette « force majeure » dont « le privilège est de savoir triompher de la pire des peines » comme le résume formidablement le philosophe Clément Rosset. »
François Gremaud


Biographie
François Gremaud Né en 1975 à Berne , après avoir entamé des études à l‘École cantonale d’Arts de Lausanne (ECAL), François Gremaud suit à Bruxelles une formation de metteur en scène à l’Institut National Supérieur des Arts du Spec-tacle (INSAS). Il écrit et met en scène Phèdre ! d'après la pièce éponyme de Jean Racine en 2017. Interprété par le comédien Romain Daroles, le spectacle est joué dans le cadre du Festival d'Avignon 2019. En 2018, il co-écrit et co-interprète Partition(s) avec Victor Lenoble, avec qui il crée Pièce sans acteur(s) en 2020.

Voir, écouter et lire

Sceneweb

Sous la direction de François Gremaud, la danseuse se sert de la force de l’imaginaire pour redonner leurs lettres de noblesse à toutes les composantes de ce ballet romantique par excellence.

Séances et tarifs

Génerique

Interprétation : Samantha van Wissen • Concept et mise en scène : François Gremaud • Musique : Luca Antignani, d’après Adolphe Adam • Musicien·ne·s : interprètes (en alternance)  Violon : Léa Al-Saghir, Anastasiia Lindeberg • Harpe : Tjasha Gafner, Valerio Lisci • Flute : Héléna Macherel, Sara Antikainen, Irene Poma • Saxophone : Sara Zazo Romero, Bera Romairone • Texte : François Gremaud, d’après Théophile Gautier et Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges • Chorégraphie : Samantha van Wissen, d’après Jean Coralli et Jules Perrot Assistanat Wanda Bernasconi • Son Création : Bart Aga • Tournée (en alternance) : Bart Aga, Raphaël Raccuia, Matthieu Obrist • Direction technique 2b company et création lumière : Stéphane Gattoni – Zinzoline Tournée (en alternance): Stéphane Gattoni, Johan Rochat • Photographies : Dorothée Thébert-Filliger • Traduction et surtitres Anglais : Sarah Jane Moloney • Traduction et surtitres Allemand : Sophie Müller • Administration, production, diffusion : Noémie Doutreleau, Michaël Monney


Production : 2b company • Coproductions : Théâtre de Vidy-Lausanne (CH), Théâtre Saint-Gervais, Genève (CH), Bonlieu Scène Nationale Annecy (FR), Malraux Scène Nationale Chambéry Savoie (FR) dans le cadre du projet PEPS - Plateforme Européenne de Production Scénique et Théâtre de la Ville – Paris / Festival d’Automne à Paris • Soutiens :  Soutenu par le programme PEPS de coopéra-tion territoriale européenne INTERREG V, La 2b company est au bénéfice d’un Contrat de Confiance de la Ville de Lausanne et d’une Convention de Subvention du Canton de Vaud, Loterie Romande, Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, Ernst Göhner Stiftung, Fondation Leenaards, Pour-cent culturel Migros Vaud, Fondation Suisse des Artistes Interprètes. 

On vous suggère