du 08 au 09 mars 2023

Danse

Umwelt

Maguy Marin

Cie Maguy Marin

Hervé Deroo
Hervé Deroo
Hervé Deroo
Hervé Deroo

Présentation

Saluée par la critique comme une pièce magistrale lors de sa création en 2004, UMWELT interroge à partir d’un fantastique jeu de miroir et d’illusions, une humanité à la fois fragile et en puissance d’agir.

Fable sombre sur l’environnement, UMWELT est, de prime abord, un spectacle déroutant. Des sortes de cabines, constituées de portes et de miroirs, s’ouvrent et se ferment sur neuf interprètes. Le procédé se répète, encore et encore, sur fond de soufflerie infernale. Chaque passage est l’occasion d’évoquer une situation ou des gestes confinant à l’habitude : s’habiller, sortir, draguer, prendre dans ses bras, boire, manger… Répétés à l’envi, ces mouvements au demeurant insignifiants, viennent en réalité grossir un tas de détritus présent sur scène. Alors, le sens de cette chorégraphie s’insinue en nous : l’absurdité et le vide du quotidien qui se répète, la vanité et les pauvres certitudes des hommes. Mais, surtout, les désastres que ceux-ci infligent à notre planète, avec insouciance, application, résignation...

Maguy Marin est une chorégraphe qui met l’acte de danser en phase avec l’acte de penser la société en créant des pièces choc et inoubliables. Aucune débauche de moyens pour ce spectacle, mais une scénographie épurée qui sert un réquisitoire magistral.


Note d'intention
« Nous en sommes là. 
À inventorier des aptitudes. 
À jouer du possible sans le réaliser. 
À aller jusqu’à l’épuisement des possibilités. 
Un épuisement qui renonce à tout ordre de préférence et à toute organisation de but ou de signification. 
On ne préfère pas celui-ci à celui-là. 
On ne réalise plus, bien qu’on accomplisse. 
Et c’est parce qu’on ne cesse de vouloir vivre non pas seulement de naître, d’expérimenter non pas seulement de constater, que nous nous dégageons de la complexité. 
Que la complexité devient multiplicité. 
Que le monde n’est plus complexe, mais multiple. 
Une multiplicité où l’épuisement des possibles compose. Rythme. 
Une multiplicité remplie de mouvements ininterrompus, avec des accélérations, des relâchements. 
Des transformations constantes potentiellement capables de mettre en joie ou en tristesse, de nous mettre en puissance ou en impuissance d’agir. 
Vivre nos capacités en transformation. 
On n’est pas fait une fois pour toute. 
On ne sait pas ce qu’une vie – ce qu’un corps- peut ? 
On ne sait pas quelles sont les postures qui se déclineront de nos interférences (extérieures ou intérieures) ? 
Postures, accidents, dissonances, marches et démarches. 
Trop à faire avec un possible de plus en plus restreint pour se soucier de ce qui arrive encore. 
Faire naître du possible à mesure qu’on en accomplit. 
Car il n’y a d’existence que déploiement. 
Epuiser les potentialités d’un motif par la composition, décomposition, recomposition des variations, successions, juxtapositions, en un flux continu : fugue et canon.  
Des espaces qui se composent et se décomposent entre eux. Fragmentations et combinaisons possibles. 
Des espaces peuplés, parcourus. 
Construction mouvante, où la singularité rencontrée se prolongera au voisinage d’une autre. 
Une construction de proche en proche. 
Une construction par le milieu des choses. 
Entrevoir les porosités pour dire encore la nécessité de l’adresse aux autres, de l’appel de l’indéfini. 
Les “Autres” comme “mondes possibles” auxquels les déplacements, les objets confèrent une réalité toujours variable. 
Les “Autres” qui n’ont d’autre réalité que celle que leur voix leur donne dans leur monde possible et qui constituent des “histoires”. »  
Maguy Martin  


Biographie
Danseuse et chorégraphe née à Toulouse, Maguy Marin étudie la danse classique au Conservatoire de Toulouse puis entre au ballet de Strasbourg avant de rejoindre Mudra (Bruxelles), l’école pluridisciplinaire de Maurice Béjart. En 1978, elle crée avec Daniel Ambash le Ballet-Théâtre de l’Arche qui deviendra en 1984 la Compagnie Maguy Marin. Le Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne voit le jour en 1985 : là se poursuivent un travail artistique assidu et une intense diffusion de par le monde.
En 1987, la rencontre avec le musicien-compositeur Denis Mariotte donne lieu à une longue collaboration. Une nouvelle implantation en 1998, pour un nouveau Centre Chorégraphique National à Rillieux-la-Pape. Un « nous, en temps et lieu » qui renforce notre capacité à faire surgir « ces forces diagonales résistantes à l’oubli » (H. Arendt). L’année 2011 sera celle d’une remise en chantier des modalités dans lesquelles s’effectuent la réflexion et le travail de la compagnie. Après l’intensité des années passées au CCN de Rillieux-la-Pape, s’ouvre la nécessité d’une nouvelle étape à partir d’un ancrage dans la ville de Toulouse à partir de 2012. En janvier 2015, Maguy Marin et la compagnie retrouvent l'agglomération lyonnaise. Une installation à Ramdam à Sainte-Foy-lès-Lyon qui enclenche le déploiement d’un nouveau projet ambitieux : RAMDAM, UN CENTRE D’ART

 

Voir, écouter et lire

24 novembre 2015

La Terrasse

Hypnotique, avec ces figures de retour du même, la pièce interroge les splendeurs et misères du vivre ensemble, d’une condition humaine éphémère et fragile, de façon radicale.

7 décembre 2015

Toute la culture

Un challenge technique et une réflexion très puissante sur la consommation que nous faisons tous, laissée au libre arbitre des spectateurs face aux corps, aux déchets, aux miroirs et au rythme. Une petite apocalypse brillante qui semble réglée comme une horloge suisse.

Séances et tarifs

Génerique

Conception : Maguy Marin • Avec 9 interprètes • Dispositif sonore et musique : Denis Mariotte • Lumières : Alexandre Béneteaud • Costumes : Nelly Geyres • Son : Chloé Barbe • Régie plateau : Balyam Ballabeni, Pascal Bouvier


Production : Compagnie Maguy Marin • Coproduction : Le Théâtre de la ville (Paris), Maison de la danse (Lyon), Le Toboggan (Décines), Charleroi danse pour la reprise 2021, Compagnie Maguy Marin 

On vous suggère