Le 24 novembre 2021 à 20h30

Danse

famille

La cinquième saison

Christian Ubl

Compagnie CUBe

© Laurent Philippe
© Laurent Philippe
© Laurent Philippe
© Laurent Philippe

Présentation

Tout commence par une fête. Une grande parade qui chamboule tout. Un monde imprévisible dont les formes se fondent les unes dans les autres. Au cours de ce carnaval salutaire, les rôles sociaux s’inversent, les hiérarchies se disloquent, et seule demeure une interrogation sur les ambiguïtés du pouvoir. Une énergie puissamment transgressive habite cet espace où s’exhibe la dynamique de l’ordre et du désordre, de la raison et de la déraison. Entre excentricité et minimalisme, La cinquième saison ouvre les portes du ciel et des enfers alors que la procession se mue tantôt en rituel dionysiaque, tantôt en danse macabre. L’écriture chorégraphique, vibrante et incarnée, emprunte aussi bien aux danses folkloriques qu’à la peinture de Bruegel. Les gestes des sept danseurs se tordent, les corps grimacent, se bousculent, et les apparences n’en finissent pas de tromper. Le public lui-même est masqué et constitue un décor mouvant dont les silhouettes méconnaissables cernent les artistes. Christian Ubl fait en outre appel à un compositeur électronique et à un chanteur lyrique qui interprètent leurs créations en direct sur le plateau. L’immersion est totale dans cette communauté d’individus qui palpitent à l’unisson, et où s’expriment les craintes et les désirs en un grand tableau vivant parcouru d’une énergie jubilatoire.


NOTE D'INTENTION

Un monde à l’envers. Quelle liberté ? Pour aborder cette nouvelle création, place à l’imprévisible.
Sur le plateau, le travail de recherche permettra d’inventer un discours corporel frisant la déraison. L’objectif est de reproduire sur scène, sous la forme de tableaux vivants, une fantaisie poétique du pouvoir. Le sujet de base est celui du rassemblement comme de la fête de carnaval, dans tous ses excès et débordements. Mirage ou fantasme, ce temps s’impose comme un rituel, nécessaire et salutaire : on sort dans les rues, masqués et déguisés, on se retrouve en musique pour chanter et danser, défiler ensemble lors de parades.
« Au temps du carnaval, l’homme se met sur son masque un visage de carton » Xavier Forneret

Ce projet de création pour sept danseurs et trois musiciens repose sur un pro-cessus d’écriture déjà mis en œuvre par Christian Ubl depuis plusieurs créations. L’idée est de forger la danse et de façonner le mouvement en partant de sources historiques (danses traditionnelles, folkloriques ou de société) et d’œuvres chorégraphiques anciennes (Hexentanz de Mary Wigman, Loïe Füller...).
La démarche permettra de revisiter cet héritage en vue de fabriquer un langage contemporain délivrant un récit à la fois abstrait, expressionniste, plastique, qu’il soit symbolique ou narratif.
La Cinquième Saison propulsera le public dans un mouvement à la fois chaotique et organisé. Le travail de recherche visera à donner champ libre à l’émergence d’une écriture autant minimaliste que baroque, entre ostentation et épuration. Le langage chorégraphique pourra caresser l’absurde, l’inexplicable, donner autant l’envie de rire que de pleurer. La gestuelle et la partition vocale seront chargées et enrichies de scènes empruntées au tableau de Bruegel, mais aussi de rites, de mythes et de coutumes rythmant un rendez-vous symbolique. Le projet prévoit de faire appel à des danseurs "en appétit de mouvement", riches d’une diversité, tant sur le plan de leur savoir-faire chorégraphique que de leur vécu personnel et culturel. Comme lors des créations précédentes, la pièce interrogera de nouveau la question de l’identité et celle du rythme, au sens large, qu’il soit produit par les danseurs, la lumière ou la musique. Dans le cadre de plusieurs résidences en amont de la création, à des moments choisis et convenus d’avance, nous souhaitons inclure au processus d’écriture chorégraphique des groupes de spectateurs amateurs.
Ce groupe expérimentera avec nous le dispositif vidéo à mettre en place lors des représentations pour le public masqué en salle et le public VIP que nous souhaiterions inclure sur scène, un moment propice, afin de jouer un rôle inclusif.


BIOGRAPHIE

Christian UBL est né à Vienne en Autriche. Il a été formé et initié d’abord par le sport, notamment le patinage artistique et les danses sportives latines pratiquées à très haut niveau pendant 10 ans. Il complète sa formation en danse contemporaine et composition à la Cellule d’Insertion Professionnelle Coline à Istres durant deux ans puis à Vienne dans une école privée. En 2005, il obtient à Lyon une licence à l’Université, section théâtre, et il a travaillé en tant qu’interprète avec de nombreux chorégraphes en France et Europe : Les carnets Bagouet, Michel Kelemenis, Thomas Lebrun (directeur du CCNT), Daniel Dobbels, David Wampach, Christiane Blaise, Abou Lagraa, Ireland dance Theater, Cie Linga etc. Il mène son propre travail chorégraphique au sein de CUBe depuis 2005. Il a créé onze pièces chorégraphiques dont Shake it out qui a été lauréat au concours (R)econnaissance. Dans chacune de ses créations, il développe un axe de recherche fort articulé autour des notions d’identité et d’origine. Il s’agit de créer un langage, articulé autour du corps pour donner des moyens de réponses poétiques et transversaux sur des questions contemporaines ; provoquer une effervescence artistique comme ornement imaginaire parlant aux spectateurs d'aujourd'hui. Il est actuellement artiste associé à la Briqueterie CDCN à Vitry-sur-Seine (F) et depuis septembre 2020 à la Maison de la Danse d’Istres, le Pôle d’Expérimentation et de Création Chorégraphique « PE2C » à Istres.

Séances et tarifs

Génerique

Conception et chorégraphie : Christian Ubl • En collaboration avec les interprètes : Céline Debyser, Marion Peuta, Martin Mauriès, Bastien Lefèvre, Francesca Ziviani, Baptiste Ménard, Yoann Hourcade • Stagiaire de la formation COLINE et remplaçante : May-Li Renard • Musique : Romain Constant • Chant lyrique : Mathieu Jedrazak • Régie son : Jordan Dixneuf • Scénographie : Claudine Bertomeu • Regard extérieur : Fabrice Cattalano, Bruno Krief • Travail vocal : Dalila Khatir, Mathieu Jedrazak • Conception costumes & masques : Pierre Canitrot assisté de Ludovic Gauthier •  Création lumière : Jean-Bastien Nehr, Laurie Fouvet • Vidéo : Romain Coissard 


Production : CUBe association : Laurence Larcher, Pascale Cherblanc, Fabien Le Priol - In’8 circle : Anne Rossignol, Lucie Julien •  Coproduction : La Briqueterie CDCN du Val-de-Marne, Fondation E.C.ART Pomaret, Le Pôle Arts de la Scène - Friche La Belle de Mai,  Centre chorégraphique national de Tours - Direction Thomas Lebrun, Théâtre Durance scène conventionnée d’intérêt national de Château-Arnoux-Saint-Auban, Maison des Arts de Créteil, Réseau Traverses - Association de structures de diffusion et de soutien à la création du spectacle vivant en région Provence Alpes Côte d’Azur, Fontenay-en-Scènes de Fontenay-sous-Bois, Maison de la Culture d’Amiens – Pôle européen de création et de production, Théâtre de l’Olivier - Scènes et Cinés scène conventionnée Art en territoire, accueil en résidence, Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, direction Yuval PICK, dans le cadre du dispositif Accueil-Studio, Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig dans le cadre du programme « Accueil Studio », Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France – Sylvain Groud dans le cadre de l’accueil-studio / ministère de la Culture, KLAP Maison pour la danse à Marseille, La Garance scène nationale de Cavaillon, Théâtre de Châtillon • Soutien : Scène 44 n+n Corsino, LE ZEF - scène nationale de Marseille, KLAP Maison pour la danse à Marseille (Résidence 2020) • Création soutenue par le Département du Val-de-Marne et la ville de Marseille • CUBe est une compagnie conventionnée par la DRAC PACA, elle bénéficie du soutien de la Région SUD, du Département des Bouches-du-Rhône, de la Ville de Marseille, de l’ONDA et du Forum Culturel Autrichien à Paris 

On vous suggère