Le 28 janvier 2022 à 20h30

Danse

Aberration

Emmanuel Eggermont

L’Anthracite

© Jihyé Jung
© Jihyé Jung

Présentation

Aberrations morales, écologiques, économiques, architecturales, esthétiques... Les déviations vis-à-vis du bon sens ou de la norme sont multiples. Elles déstabilisent et provoquent des réactions contradictoires. Elles peuvent à la fois nous faire sourire, nous révolter et stimuler notre créativité pour tenter de composer avec elles. Se référant à l’origine du terme d'astronomie, signifiant un écart entre la direction apparente d'un astre et sa direction réelle, ABERRATION sous-tend une étude chorégraphique qui éprouve notre aptitude à envisager les perspectives d'une reconstruction après la déviation soudaine d’une trajectoire de vie. Pour cela, s'appuyer par exemple sur l'étude des aberrations optiques. Apprécier comment les déformations géométriques et chromatiques de l'image enrichissent sa perception. Dans une suite de tentatives pour recouvrer les sens comme on recouvre la vue, cet égarement chorégraphique nous offre la possibilité de redéfinir la forme et la couleur en commençant par questionner le blanc, ce « rien avant tout commencement » qui, comme le dit aussi Kandinsky, « regorge de possibilités vivantes
ABERRATION se conçoit comme un prisme divergent, invitant à opérer un nouvel étalonnage des émotions sans juger de leur cohérence, et à accepter la nouvelle organisation de réminiscences altérées qu’elle provoque. Elle agit comme un glissement de terrain vers un univers décalé et subtilement absurde provoquant une variation de sensations troublantes comme celle de s'être couché David Bowie et de se réveiller Ziggy Stardust.

 


BIOGRAPHIE
Emmanuel Eggermont Formé à la danse contemporaine au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (1999). En 2002, après trois ans aux côtés de Carmen Werner à Madrid, il est invité à Séoul pour intervenir au sein d’un projet mêlant pédagogie et chorégraphie. De ces deux années passées en Corée du Sud et de sa collaboration de plus de dix ans avec Raimund Hoghe (Boléro Variations, Si je meurs laissez le balcon ouvert et L’Après-midi ...), il en a tiré une attention pour l’essence, pour l’essentiel. Ses projets chorégraphiques, il les développe depuis 2007 à Lille au sein de L’Anthracite. Avec un goût tangible pour l'art plastique et l'architecture, il développe une écriture singulière, des images aux résonances expressionnistes côtoient des tonalités plus performatives et une danse abstraite à la rigueur technique et esthétique. De 2010 à 2016, Emmanuel Eggermont était en résidence de recherche à L’L (lieu de recherche expérimentale en arts de la scène à Bruxelles). Un processus qui a abouti à plusieurs pièces, dont Vorspiel (2013), pièce soutenue par l'ensemble des CDCN, pour laquelle il invite musiciens, acteurs et plasticiens à se joindre à la représentation. En 2014, il est invité par la SACD à participer aux Sujets à Vif au festival In d'Avignon. Emmanuel Eggermont est lauréat de la bourse d'écriture de l'association Beaumarchais pour le solo Strange Fruit créé en mai 2015 au FRAC Alsace, projet de regards croisés artistiques autour d'une archive historique récemment découverte. En 2017, L'Anthracite crée Πολις (Polis), cinq danseurs interrogent le processus de la formation de la cité à travers le prisme de rencontres (historiens, archéologues, habitants ...). En 2019, Le Gymnase | CDCN de Roubaix lui commande la création d'une pièce jeune public dans le cadre du dispositif Twice. 2020 voit la création d’Aberration pièce solo questionnant la reconstruction post-traumatique. Emmanuel Eggermont est artiste associé au Centre Chorégraphique National de Tours (2019-2021). 

Voir, écouter et lire

Janvier 2020

Le Courrier

Après Polis, qui pensait la ville en noir, Emmanuel Eggermont crée à Genève un solo d’un blanc immaculé. Ou comment se reconstruire après l’effondrement.

Janvier 2020

I/O GAZETTE

Il y a une objectivité du beau dans le spectacle d’Emmanuel Eggermont. Force est de constater que, où que l’on regarde, tout est harmonie. Et bien que la beauté ne soit pas ce qu’il recherche, elle résulte de cette recherche.

Janvier 2020

Le temps

Emmanuel Eggermont, sa silhouette de page, son regard obnubilé par un paysage secret, sa technique classique chahutée par des inspirations multiples, composent un univers cohérent et personnel, perméable à toutes nos rêveries.

Séances et tarifs

Génerique

Concept, chorégraphie et interprétation : Emmanuel Eggermont • Collaboration artistique : Jihyé Jung • Musique originale : Julien Lepreux • Création lumière : Alice Dussart • Consultante artistique : Élise Vandewalle • Production et diffusion : Sylvia Courty / BOOM’STRUCTUR • Administration de production : Violaine Kalouaz


Production : L’Anthracite • Coproduction : CCN de Tours direction Thomas Lebrun ; ADC Genève, Le Gymnase CDCN Roubaix – Hauts-de-France ; La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie ; Le Tandem Scène Nationale ; POLE-SUD CDCN Strasbourg ; Théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – Art et Création – danse contemporaine • Aide : DRAC Hauts-de-France, Région Hauts-de-France • Soutien : SPEDIDAM • Projet soutenu dans le cadre du programme Etape Danse, initié par l’Institut français d’Allemagne – Bureau du Théâtre et de la Danse, en partenariat avec la Maison CDCN Uzès Gard Occitanie, le théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – Art et Création – danse contemporaine, la fabrik Potsdam, et Interplay International Festival contemporary dance (Turin) en collaboration avec La lavanderia a Vapore / Fondazione Piemonte dal Vivo (Piémont) et l’aide de la DGCA – ministère de la Culture et de la Ville de Potsdam • Emmanuel Eggermont est artiste associé au Centre Chorégraphique National de Tours, direction Thomas Lebrun (2019-2021)