Le 03 mars 2022 à 20h30

Danse

Akzak l’impatience d’une jeunesse reliée

Héla Fattoumi & Éric Lamoureux

VIADANSE, Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort

© Laurent Philippe
© Laurent Philippe
© Laurent Philippe
© Laurent Philippe
© Laurent Philippe

Présentation

Après dix ans d’échanges réguliers et fructueux avec le continent africain, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux ont réuni douze jeunes danseurs formés dans leurs pays respectifs (Tunisie, Burkina Faso, Maroc, France) en dialogue avec une composition musicale crée et interprétée en live par Xavier Desandre Navarre, percussionniste virtuose. Le rythme est au cœur de la pièce : le rythme des corps dansants et chantants le rythme de la lumière, le rythme de la musique. Il donne l’impulsion au groupe dont les énergies convergent vers une force collective réjouissante et imprévisible. Dans ce ballet choral subtilement inscrit dans sa dimension politique (les relations entre l’Europe et l’Afrique après 1945, la décolonisation et la création d’états indépendants), les écarts sont conçus comme des espaces où se joue la possibilité du lien entre les corps et les cultures. Akzak est une œuvre du décalage, de l’intervalle fécond, du rythme boiteux dont surgit la beauté (« aksak » signifie « à contretemps » dans la musique ottomane). Ici, le contretemps est à comprendre au sens propre comme au sens figuré. Impacts et résonances, ruptures, syncopes, suspensions, pas frappés, frottements et rebonds, tout est propice à déclencher l’élan vers l’autre. Une calligraphie éclectique et débordante qui est aussi une manière de renouveler la réflexion autour des notions d’hospitalité, de fraternité et de solidarité entre les peuples. D’affirmer avec conviction la possibilité de faire surgir un imaginaire universel à partir d’identités singulières.


NOTE D’INTENTION

Former un groupe "relié qui relie". Une énergie collective résultant des énergies individuelles, des états de corps qui, de façon irrépressible, interagissent, s’emportent et se déportent vers l’écoute des infimes, le débordement de soi, convoquant les notions de partage et de fraternité. Faire surgir une force de cohésion qui puise aux singularités, laissant apparaître les écarts comme autant d’espaces, d’entres, où se joue la véritable possibilité du lien.

Une écriture rythmique. AKZAK est pensé comme un retour à l’essentiel à partir d’une partition chorégraphique chorale qui réunit 12 danseurs en dialogue avec une composition musicale créée et interprétée par Xavier Desandre Navarre. Ce musicien et percussionniste virtuose, développe une identité musicale toute particulière par l’éclectisme des rythmes qu’il convoque au service d’une approche qui s’appuie sur les combinatoires pour explorer la richesse des hybridations.

Le rythme dans ses expressions percussives et harmoniques traverse les humanités, les horizons culturels d’hier et d’aujourd’hui. Il est fait d’impacts et de résonances qui agissent tels des chocs sensoriels et perceptifs sur/dans/à travers le corps. Syncope, rupture, impact, suspensions, fluidité, continuité, vélocité, vivacité, rebond, sont autant d’appuis et de retraits, de déclencheurs, propices à faire naître la danse. Une danse aiguisée, sculptée à l’énergie calligraphique. Une danse des contrastes qui convoque l’ensemble des zones corporelles et sensibles, du profond à la surface, du détail des doigts à la globalité du corps, faisant surgir un imaginaire partagé.


 BIOGRAPHIES

Depuis leur début dans les années 90, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, affirment un « style personnel à deux » en co-signant leurs créations. En quête d’une « identité – relation » où se confrontent et s’entrelacent leurs particularités, ils enrichissent leur démarche grâce à de nombreuses collaborations transdisciplinaires. Ils dirigent depuis 2015 VIADANSE, Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort développant un projet de coopération transfrontalier et international. Très impliqués dans le dialogue Nords-Suds, ils élaborent projets de coopération en complicité avec des artistes et des structures de danse contemporaine : le CDC La Termitière à Ouagadougou et les chorégraphes Salia Sanou et Seydou Boro, au Maroc avec le chorégraphe Taoufiq Izeddiou. Concernant la Tunisie, pays natal d’Héla Fattoumi, ils participent au développement de l’art chorégraphique depuis 30 ans.

Voir, écouter et lire

Sceneweb

La danse percussive, syncopée, faite de frottements, de pas frappés compose de belles images sur le sol constellé de petites billes en plastique. Des arabesques se dessinent sur le plateau.

16 juin 2021

France 3

Ce bâton de couleur est celui qui relie, forme une chaîne à l’image de ces jeunes danseurs qui réinventent un langage, une fraternité et une humanité.

Séances et tarifs

Génerique

Chorégraphie : Héla Fattoumi / Éric Lamoureux • Avec : Sarath Amarasingam, Juliette Bouissou, Meriem Bouajaja, Mohamed Chniti, Chourouk El Mahati, Mohamed Fouad, Adama Gnissi, Moad Haddadi, Synda Jebali, Mohamed Lamqayssi, Fatou Traoré, Angela Vanoni • En collaboration avec les danseurs : Sarath Amarasingam, Juliette Bouissou, Meriem Bouajaja, Mohamed Chniti, Chourouk El Mahati, Mohamed Fouad, Adama Gnissi, Moad Haddadi, Synda Jebali, Mohamed Lamqayssi, Fatou Traoré, Angela Vanoni • Composition et interprétation musicale : Xavier Desandre Navarre • Collaborateur artistique : Stéphane Pauvret • Assistante : Johanna Mandonnet • Création lumières : Jimmy Boury • Costumes : Gwendoline Bouget • Assistante costumes : Bérénice Fischer • Direction technique : Thierry Meyer • Régie lumières : Manon Bongeot, Maxime Scherrer • Régie son : Brendan Guerdat, Valentin Maugain 

Production : VIADANSE, Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort • Coproduction : Le Théâtre Scène nationale de Mâcon ; MA, scène nationale de Montbéliard ; GRRRANIT SN Belfort ; Scène nationale Châteauvallon-Liberté ; Le Théâtre, scène nationale de Mâcon ; Théâtre Jean Vilar, Vitry-sur-Seine • En collaboration avec : La Termitière CDC à Ouagadougou (Burkina Faso) ; le programme de formation Nafass à Marrakech (Maroc) • Avec le soutien des Instituts français (Burkina Faso, Maroc, Tunisie), de l’Institut français Paris, de l’Organisation internationale de la Francophonie et du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères - DAECT (Délégation à l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales) dans le cadre du projet de coopération culturelle décentralisée entre les villes de Belfort et Ouagadougou, et du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté dans le cadre du dispositif de solidarité internationale • AKZAK bénéficie du label « Africa 2020 » • VIADANSE - Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort est subventionné par le Ministère de la Culture - DRAC Bourgogne Franche-Comté, le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, le Département du Territoire de Belfort, le Grand Belfort et reçoit le soutien de l’Institut français 

On vous suggère