du 06 au 07 décembre 2022

Théâtre

famille

Dimanche

Julie Tenret, Sicaire Durieux & Sandrine Heyraud

Collectif Focus & ChaliWaté

Virginie Meigne
Virginie Meigne
Virginie Meigne
Virignie Meigne

Présentation

Une famille s’apprête à passer un dimanche à la maison. Malgré les murs qui tremblent, un vent à décorner les bœufs et le déluge dehors qui ne semble en être qu’à son échauffement, la vie suit son cours. Autour d’eux tout s’effondre, et on voit alors se déployer la surprenante inventivité de l’être humain pour tenter de préserver son quotidien jusqu’à l’absurde. Au même moment, sur les routes du monde entier, une équipe de reporters animaliers préparent un documentaire témoignant de la vie des dernières espèces vivantes sur Terre.

Au milieu de décors délicatement insolites qui rappellent les films de Wes Anderson, s’introduit une forme de trouble, amplifié par la présence de marionnettes à taille réelle, aux formes humaines ou animales. Dans cette pièce pertinente, drolatique et loufoque, les conséquences de la catastrophe écologique sont palpables et s’incarnent dans le corps des comédiens, confrontés aux forces destructrices de la nature. Et, alors que les vidéos réalisées en direct au plateau par l’équipe de tournage sont projetées sur un écran en fond de scène, la mécanique bien huilée de la vie quotidienne se lézarde. Entre onirisme et réalité, Dimanche dépeint avec humour le portrait d’une humanité en total décalage avec son époque, saisie par le chaos des dérèglements climatiques...


Note d'intention
.
Du côté du fond...  
L’écologie
Le spectacle Dimanche parle d’un sujet omniprésent et toujours plus d’actualité : l’écologie. Un sujet qui entraîne avec lui un autre sujet : les changements climatiques. Le spectacle commence dans un avenir proche : les plans de restructuration ont échoué, les dérèglements climatiques ne sont plus un futur hypothétique, mais sont bien réels, entraînant avec eux des cataclysmes aux conséquences désastreuses. Dimanche s’arrête sur trois catastrophes écologiques : la fonte des glaces, l’ouragan et le tsunami. Ce n’est pas du théâtre militant : les compagnies Focus et Chaliwaté exposent un fait et basculent rapidement dans la sphère du fictionnel.  (…) 
L'intime et l'universel
Les compagnies Focus & Chaliwaté aiment, dans leurs spectacles, partir d’un sujet intime qui trouve une résonnance plus générale et concerne un grand nombre de personnes. Dimanche confronte deux points de vue différents. Deux histoires se racontent en parallèle : celle d’une famille qui se retrouve, comme chaque dimanche, pour partager le repas, selon la tradition judéo‐chrétienne ; et celle de trois reporters qui parcourent le monde à la recherche des dernières espèces vivantes sur terre. Le point de départ intime – la cellule familiale, la sphère privée, le home  sweet  home, le huis-­clos – trouve rapidement une résonnance universelle. La famille, aussi bien que le monde et toutes les espèces qui l’habitent, vont subir de plein fouet les cataclysmes qui font rage dehors. Le niveau des mers augmente, les vents sont violents, les tremblements de terre sont incessants… les membres de la famille aussi bien que les reporters et les autres espèces vivantes risquent d’y laisser quelques plumes. 
L’immobilisme
Dans le spectacle, plusieurs catastrophes écologiques ont lieu. Toutefois, malgré ce qui se passe dehors, malgré que tout s’effondre autour d’eux, les membres de la famille vont maintenir leur quotidien jusqu’à l’absurde. (…) Les compagnies Focus et Chaliwaté  ont eu envie de parler d’écologie parce qu’ils ont observé, aussi bien chez eux que chez les autres, un total décalage entre la conscience de l’extrême urgence d’agir face au climat et leur incapacité à prendre des décisions, aussi bien d’un point de vue individuel qu’à l’échelle mondiale. (…)  Le monde semble incapable de comprendre réellement et d’intégrer l’urgence climatique. (...) Le réchauffement climatique est présent tous les jours dans les médias, mais tant qu’il reste abstrait et qu’il n’a pas de réelles conséquences sur la vie de tous les jours, l’humanité préfère le nier et ne rien changer. 


Biographies 
Compagnie Focus
Julie Tenret est issue de l'INSAS. Au sein des "Squattages poétiques" de la Compagnie Gare centrale, elle crée avec Isabelle Darras en 2009 Fragile, un spectacle d'acteurs, d'objets et de marionnettes mis en scène par Agnès Limbos. Fragile reçoit une mention spéciale pour sa sensibilité, sa force et son engagement aux Rencontres de Théâtre Jeune Public de Huy en 2009. A ce jour plus de 250 représentations ont été données. En 2011, elle fonde avec Isabelle Darras, la compagnie Night Shop Théâtre et crée Silence en août 2013. Silence reçoit le Prix de la Ministre de la jeunesse et le Coup de foudre de la presse aux Rencontres de Théâtre Jeune Public de Huy en 2013 ; est présenté au Théâtre des Doms dans le cadre du Festival d’Avignon en 2014 ; et reçoit le Prix de la Critique Jeune Public en 2015. Silence comptabilise plus de 350 représentations à ce jour. 
 
Compagnie Chaliwaté
Créée en 2005 par Sicaire Durieux et Sandrine Heyraud, la Compagnie Chaliwaté comptabilise à ce jour plus de 600 représentations dans une vingtaine de pays à travers le monde. Depuis la création de leur premier spectacle Joséphina en 2009, ils ont enrichi ce langage ainsi que leur écriture de plateau en poursuivant leur formation dans de nouvelles disciplines. En 2011, le spectacle jeune public Îlo est présenté aux Rencontres Jeune Public de Huy et reçoit le Prix de la Province de Liège ainsi que le Prix Kiwanis. Il est ensuite sélectionné par le Théâtre des Doms pour l’édition 2012 du Festival d’Avignon, et tourne en France et à l’International les cinq années qui suivent. Il comptabilise aujourd’hui plus de 350 représentions. Joséphina a d’abord connu une tournée internationale avant de se faire connaître en Belgique. Ce spectacle a en effet été récompensé par diverses distinctions au Canada, au Mexique et en Espagne. Il est nominé aux Prix de la Critique en Belgique dans la catégorie « Découverte » en 2013 et comptabilise plus de 250 représentations. Il a pu être présenté pour la première fois au Festival d’Avignon au Théâtre des Lucioles en juillet 2017. La dernière création de la Compagnie, Jetlag, a été joué à ce jour une centaine de fois. Il a été nominé aux Prix de la Critique dans la catégorie « Meilleur spectacle de cirque » en 2016.

Séances et tarifs

Génerique

Écriture et mise en scène : Julie Tenret, Sicaire Durieux, Sandrine Heyraud • Interprétation : Julie Tenret, Sicaire Durieux, Sandrine Heyraud en alternance avec :  Thomas Dechaufour, Shantala Pèpe, Christine Heyraud, Julie Dacquin • Regard extérieur : Alana Osbourne Marionnettes : Joachim Jannin (WAW Studio!) et Jean-Raymond Brassinne • Collaboration Marionnettes : Emmanuel Chessa, Aurélie Deloche, Gaëlle Marras • Scénographie : Zoé Tenret Construction décor : Zoé Tenret, Bruno Mortaignie (LS Diffusion), Sébastien Boucherit, Sébastien Munck • Création lumière : Guillaume Toussaint Fromentin Création sonore : Brice Cannavo • Réalisation vidéo et direction photographique : Tristan Galand • 1er assistant camera : Alexandre Cabanne • Chef machiniste : Hatuey Suarez • Prise de vue sous-marine : Alexandra Brixy • Prise de vue vidéo JT : Tom Gineyts • Post-production vidéos : Paul Jadoul • Sons vidéos: Jeff Levillain (Studio Chocolat-noisette) et Roland Voglaire (Boxon Studio) • Aide costumes : Fanny Boizard • Régisseur général : Léonard Clarys • Régisseurs : Nicolas Ghion, David Alonso Morill, Hugues Girar, Britte Van Meur, Charlotte Persoons


Production : Compagnies Focus et Chaliwaté • Coproduction :  Théâtre Les Tanneurs, le Théâtre de Namur, la Maison de la Culture de Tournai/Maison de la création, le Sablier – Ifs , Arts and Ideas New Haven (Etats-Unis), Adelaïde Festival (Australie), Auckland Arts Festival (Nouvelle-Zélande), Théâtre Victor Hugo de Bagneux, Scène des Arts du Geste / EPT Vallée Sud Grand Paris et La Coop asbl • Production déléguée : Théâtre Les Tanneurs • Production associée : Théâtre de Namur et de la Maison de la Culture de Tournai/Maison de la création • Avec le soutien : de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Cirque, des Arts Forains et de la Rue, de la Loterie Nationale, de Wallonie Bruxelles International (WBI), de la Bourse du CAPT, de la Commission Communautaire Française, de Shelterprod, du Taxshelter.be, ING et du Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge • Avec l’aide de Escale du Nord – Centre Culturel d’Anderlecht, Centre de la Marionnette de Tournai, La Roseraie, Latitude 50 – Pôle des Arts du Cirque et de la Rue, Espace Catastrophe, Centre Culturel Jacques Franck, Maison de la Culture Famenne-Ardennes, Centre Culturel d’Eupen, La Vénerie, Le Centre Culturel de Braine l’Alleud, Le Royal Festival de Spa, Le Théâtre Marni, L’Escaut, Bronks, AD LIB Diffusion, AD LIB Production : Résidences au Libitum, LookIN’out et le Festival XS 

On vous suggère