du 30 janvier au 03 février 2023

Cirque

Millefeuille

Jean-Baptiste André - Artiste de la Bande

Association W

_ dans les établissements scolaires

Benoît Thibaut
Benoît Thibaut
Benoît Thibaut

Présentation

Dans le cadre privilégié de la salle de classe, les élèves assistent à une rencontre avec un artiste de cirque. Il vient les rencontrer pour leur parler de son métier et de la technique des équilibres sur les mains, sa spécialité.

La rencontre est étrange, l’artiste s’absente par la fenêtre, demande à l’assistance où il se trouve et dévoile de plus en plus d’éléments de sa vie intime…

Texte et chorégraphie s’entremêlent, se superposent, se font écho, s’additionnent et finissent par dévoiler un récit théâtral, qui amène les spectateurs à entendre une poésie du langage et du corps.


Note d'intention
Dans le cadre privilégié de la salle de classe, les élèves assistent à une rencontre avec un artiste de cirque. Il vient les rencontrer pour leur parler de son métier et de la technique des équilibres sur les mains, sa spécialité. 
La rencontre est étrange, l’artiste s’absente par la fenêtre, demande à l’assistance où il se trouve et dévoile de plus en plus d’éléments de sa vie intime… 
Texte et chorégraphie s’entremêlent, se superposent, se font écho, s’additionnent et finissent par dévoiler un récit théâtral, qui amène les spectateurs à entendre une poésie du langage et du corps. 
Cette forme est le moyen d’entrer en contact avec le milieu scolaire. C’est là l’objectif premier de ce nouveau module : concevoir cette pièce dans le cadre in situ de la salle de classe. 
Jean-Baptiste André et Eddy Pallaro créent ce nouveau module au cœur d’un établissement scolaire, dans le cadre d’une résidence de travail. Il s’agit pour eux de se fondre dans ce milieu, de côtoyer les élèves et les professeurs, de retrouver le contexte de la salle de classe et de l’enseignement. L’enjeu est d’aller à la rencontre de nouveaux publics, de se confronter à un autre rapport de travail et de jeu. 
La pièce est l’occasion de jouer dans des lieux intimes (salle de cours, amphithéâtre, auditorium), et ce pour déplacer la relation scène-salle, le principe d’action-réaction ; et de faire de ce cadre particulier un espace surprenant et décalé pour une création. 
Il s’agit aussi de détourner le contexte établi du cours théorique (l’espace, la durée, les codes, etc...), pour amener les élèves à se positionner comme auditeurs, pour devenir témoins, puis finalement spectateurs. 
Cette pièce s’apparente à une forme de cours pédagogique, mais s’imagine dans une conception et une mise en scène légère, dans une tonalité parfois humoristique, jouant sur le vrai et les faux-semblants. Le principe de cette pièce est d’emmener les spectateurs sur le terrain de la réflexion et du ressenti de manière simple et ludique, dont l’issue serait aussi décalée que malicieuse, à contre-pieds des à-priori et des attentes. 
Le ton donné à ce texte et à sa mise en jeu est à la fois discursif, voire didactique, à l’exemple d’une conférence ou d’un exposé. L’addition de décalage, de suspension, de situations cocasses et inattendues, provoquent doute, scepticisme, et interrogation. 
Millefeuille joue sur plusieurs registres de jeu, a plusieurs niveaux de lecture. 
Le souhait est de questionner, de surprendre, pour mieux voir, entendre et ressentir... Et goûter à la saveur d’une proposition multiple.


Biographie
Jean-Baptiste André est né à Reims en 1979. Après plusieurs années d’entrainements et de compétitions en gymnastique, il découvre les arts du cirque. Cette discipline le sensibilise aussi au théâtre et à la danse. Il passe par une année d’études en lettres supérieures avant d’intégrer le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, où il se spécialise dans les équilibres sur les mains et le travail du clown. 
A sa sortie en 2002, il fonde l’association W et crée plusieurs spectacles : Intérieur nuit (2004), comme en plein jour (2006), Qu’après en être revenu (2010). Il élabore également plusieurs petites formes, appelées ‘Modules’, qu’il conçoit comme des espaces d’expérimentations. Lauréat du programme Villa Médicis Hors Les Murs, il séjourne au Japon et met en place une création Faces Cachées / Kakusareta Men avec deux artistes japonais (2005). 
En compagnie de l’auteur Fabrice Melquiot, il cosigne les pièces S’enfuir (2011), et L’espace qui sera créé dans le cadre du festival Concordan(s)e à Paris en 2012. En 2013, il cosigne avec l’équilibriste-danseuse Julia Christ la pièce Pleurage et scintillement. L’année suivante, en 2014, il crée avec l’auteur Eddy Pallaro Millefeuille, spectacle mêlant théâtre et mouvement à travers la pratique des équilibres. Millefeuille est uniquement destiné aux lycéens et est présenté au sein des établissements scolaires.  Il travaille actuellement à la création de Floe, performance sur une oeuvre plastique de l’artiste Vincent Lamouroux. 
Parallèlement au développement de ses projets et de l’association W, il s’enrichit au contact d’autres chorégraphes et metteurs en scène avec lesquels il travaille : Philippe Découflé, Gilles Baron, Christian Rizzo, Herman Diephuis, François Verret, Arnaud Meunier, Rachid Ouramdane, Perrine Valli, Yoann Bourgeois. Il collabore également avec des artistes issus d’autres disciplines ; il travaille régulièrement avec le plasticien sud-africain Robin Rhode. Il est sollicité sur d’autres projets en tant que regard extérieur, et s’investit dans des ateliers et workshops. 
L’association W est implantée en Bretagne. Elle reçoit le soutien de la Ville de Rennes et de la Région Bretagne pour ses projet.

Voir, écouter et lire

UN FAUTEUIL POUR L'ORCHESTRE

Millefeuille, fait souffler un grand moment de poésie dans les classes.

Théâtre Actu

Jean Baptiste André, doux rêveur investit subtilement le temps et l’espace et plonge l’auditoire dans son univers poétique et singulier, à travers le texte d’Eddy Pallaro. Une chorégraphie fluide et maîtrisée du bureau aux rangs de la classe.

Génerique

Conception et interprétation : Jean-Baptiste André • Texte et mise en jeu : Eddy Pallaro • Collaboration artistique : Mélanie Maussion • Administration, diffusion : Christophe Piederrière


Production : Association W ; La Méridienne, scène conventionnée de Lunéville ; L’Amphithéâtre, Pont-de-Claix ; Le Grand Logis, Bruz ; Le Canal, Théâtre intercommunal de Redon • Avec le soutien de la Région Bretagne et de la Ville de Rennes • Remerciements Classe 2GT1 et leurs professeurs du lycée Boutet-de-Monvel de Lunéville, Frédéric Peugeot

On vous suggère