Le 09 avril 2021 à 20h30

Danse

Näss (Les Gens)

Fouad Boussouf

Cie Massala

© Charlotte Audureau
© Charlotte Audureau
© Charlotte Audureau
© Charlotte Audureau
© Charlotte Audureau

Présentation

Originaire du Maroc, Fouad Boussouf observe son pays avec l’oeil du chorégraphe. Le contraste entre modernité et ancrage traditionnel, l'amène à créer, dans ses pièces, des ponts entre les cultures. 

Näss - qui signifie les gens - est une exploration rythmique qui déterre les rites sacrés immémoriaux et les connecte aux gesticulations profanes les plus actuelles. De la transe gnaoua au hip-hop, Fouad Boussouf tire le meilleur de ses influences pour proposer une chorégraphie qui mêle cultures urbaines, danses traditionnelles et musiques électroniques. Sur scène, sept danseurs exaltent la puissance du collectif dans une danse intense et acrobatique, portés et entraînés par le rythme perpétuel des figures de break : les battements de bras et de jambes, les roulements de têtes et les pieds nus claquent avec puissance et font du plateau la peau tendue d’un grand tambour. Dans Näss, les frontières sont abolies : sur fond de musiques urbaine, on entend les échos de la poésie populaire du groupe de rock Nass el Ghiwane, les appels à la prière, les slogans de manifestants et les cris des marchands sur la place Jemaa el Fna... Un spectacle électrique, qui prend au corps jusqu’à vous envahir d’une irrépressible envie de vous joindre à la cadence !


Note d’intention
Sept hommes exaltent la puissance du collectif dans une danse intense et acrobatique.
Leur moteur ? Le rythme ! Incessant, obsédant, il fait surgir l’ébullition et insuffle l’énergie aux corps. Näss est un dialogue entre les danses et musiques traditionnelles d’Afrique du Nord, qui ont bercé l’enfance du chorégraphe, et leur réécriture à l’aune des cultures urbaines qu’il a découvertes et embrassées en France. À la lisière entre le profane et le sacré, entre la modernité effrénée et l’attachement aux rites qui lui font encore rempart, Näss ose et confronte ces états de corps contradictoires, et affirme le syncrétisme de la dimension populaire et urbaine de la danse hip-hop. Elle interroge ses racines et propose de les replacer dans son cheminement jusqu’à nos pratiques actuelles. Les cadences des danses traditionnelles marocaines et le mysticisme de la tradition Gnawa, ont été des sources d’inspiration essentielles. Näss revêt donc une dimension universelle, la quête permanente des hommes vers un ailleurs, spirituel ou physique avec comme langage commun le rythme, celui qui unit et déplace les corps. Fouad Boussouf revendique ainsi haut et fort une danse hip-hop connectée à ses racines tribales et africaines.

« L’histoire du célèbre groupe Nass el Ghiwane des années 70 au Maghreb a été un élément important dans mon inspiration. Les textes et le langage employé de ce groupe m’ont rappelé l’étrange lien qui pouvait exister avec le courant contestataire du rap et la culture hip-hop de cette même époque aux États-Unis. Dans leurs textes, j’ai découvert un hip-hop plus incarné, empreint de traditions ancestrales, toujours vivace car profondément habité. J’ai composé Näss comme un souffle, à la fois physique et mystique, qui me rappelle la nécessité d’être solidement ancré à sa terre pour mieux en sentir ses vibrations. » Fouad Boussouf


Biographie
Chorégraphe, danseur et professeur, Fouad Boussouf a suivi une formation de danse hip-hop, sa discipline de prédilection, tout en nourrissant un esprit de curiosité pour les autres pratiques, notamment contemporaine. Son parcours hétéroclite et ses expériences d’interprète l’inscrivent dans une recherche chorégraphique résolument moderne où le hip-hop dialogue avec les vocabulaires contemporain et jazz mais aussi les danses traditionnelles d’Afrique du Nord et le Nouveau Cirque. Rétif aux étiquettes, son travail reflète ces influences et aborde sans faillir des thématiques d’actualité qu’il transfigure grâce à ses interprètes.

Voir, écouter et lire

I/O GAZETTE

Le merveilleux les prend tous, lutteurs, amants, ravers, breakdancers, prieurs. Dans leurs gestes on trouve une même demande, une curiosité pour le corps, ses palpitations et ses sueurs. 

Ludmilla Malinovski

Télérama

Sur scène, sept hommes se fondent dans un bain de rythmes et de gestes traditionnels que le ciselé et la puissance physique emportent vers de nouveaux sommets.

Rosita Boisseau

MOUVEMENT

Les danseurs, incroyables, déploient une énergie folle et sensuelle à la fois. 

Marie Pons

CCÇ DANSE

Näss se déploie entre mysticisme et élan physique. 

Véronique Vanier

Séances et tarifs

Génerique

Chorégraphe : Fouad Boussouf • Interprètes : Elias Ardoin (ou Yanice Djae), Sami Blond, Mathieu Bord, Maxime Cozic, Loïc Elice, Justin Gouin, Nicolas Grosclaude• Assistant chorégraphie : Bruno Domingues Torres • Lumière : Fabrice Sarcy • Costumes et scénographie : Camille Vallat • Son et arrangements : Roman Bestion


Production : Compagnie Massala • Coproduction : Théâtre Jean Vilar - Vitry-sur-Seine / Le Prisme – Élancourt / Institut du Monde Arabe – Tourcoing / Fontenay-en-Scènes - Fontenay-sous-bois / Théâtre des Bergeries - Noisy-le-Sec / La Briqueterie - CDC du Val-de-Marne / Le FLOW - Pôle Culture Ville de Lille / Institut Français de Marrakech • Soutien financier : ADAMI / Conseil départemental du Val-de-Marne / Région Ile-de-France / Ville de Vitry-sur-Seine / La SPEDIDAM / L’Institut Français• Soutien et prêt de studios : La Briqueterie - CDC du Val-de-Marne / POC d’Alfortville / Centre National de la Danse / Le FLOW - Pôle Culture Ville de Lille / Cirque Shems’y - Salé, Maroc / La Royal Air Maroc