Le 29 janvier 2021 à 20h30

Danse

Polis

Emmanuel Eggermont

Cie L’Anthracite

© Jihyé Jung
© Jihyé Jung

Présentation

D'une obscurité envoûtante, Polis est une plongée archéologique vers les profondeurs de notre sociabilité. Cette exploration est celle du fait politique le plus primitif : la cité. Antique ou moderne, utopique ou chaotique, perdue, mythique ou au contraire bien réelle. Tout est noir dans la pièce du chorégraphe Emmanuel Eggermont, des décors aux costumes, formant une surface immaculée dont le jeu savant des matières révèle les strates superposées. Les gestes des 5 interprètes, hérités des statues antiques, dégagent une sensualité nébuleuse qui tend vers l'abstraction tout en demeurant puissamment expressive. Par leur danse minérale au vocabulaire élaboré, ils percent des trouées dont jaillit une beauté suave. Une œuvre en forme d'énigme étincelante, dont le rayonnement magnétique concentre les regards et marque les esprits.


Note d’intention 
Concepts & intentions de départ
« Partir de l’idée de la « cité », en tant que notion tout à la fois urbaine, sociale, mythique... Interroger son processus de formation et d’organisation ; que cette « cité » soit antique, moderne, ouvrière, virtuelle... Creuser ces questions à la manière d’un archéologue, en partant de cet endroit délicat où il est amené à se servir du fictionnel pour étudier une réalité révolue, fossilisée. Cet endroit où fiction et réalité s'entrecroisent le temps d'une projection scientifique.
Travailler dès lors sur l’idée de strates, de recouvrement. Effectuer un carottage stratigraphique interne et externe. Éprouver notre capacité à voir au-delà de la couche superficielle. S’appuyer pour cela sur l’expérience de l’« outre-noir » de Pierre Soulages. Ses toiles dont le noir a petit à petit recouvert l’intégralité de leur surface pour mieux laisser apparaître des couches structurées de matières sombres révélant la lumière et une infinité de teintes insoupçonnables.
Πόλις (Polis) aussi, pour questionner notre aptitude à construire ensemble. De l’expérience sociale des utopies fouriéristes au chaos entropique des mégalopoles. Des cités perdues, ou enfouies comme Pompéi préservée sous des couches de sédiments volcaniques, à l’Atlantide ville mythique engloutie dont l’existence continue de partager les chercheurs...
Πόλις (Polis) enfin, pour percevoir tous les acteurs de cette « cité chorégraphique » en construction comme autant de microcosmes à examiner. »
Emmanuel Eggermont


Biographie 
Emmanuel Eggermont est formé à la danse contemporaine au CND d’Angers (1999). En 2002, après trois ans aux côtés de Carmen Werner à Madrid, il est invité à Séoul pour intervenir au sein d’un projet mêlant pédagogie et chorégraphie. De ces deux années passées en Corée du Sud et de sa collaboration de plus de dix ans avec Raimund Hoghe, il en a tiré une attention pour l’essence, pour l’essentiel. Ses projets chorégraphiques, il les développe depuis 2007 à Lille au sein de L’Anthracite. Avec un goût tangible pour l'art plastique et l'architecture, il développe une écriture singulière, des images aux résonances expressionnistes côtoient des tonalités plus performatives et une danse abstraite à la rigueur technique et esthétique.
De 2010 à 2016, il était en résidence de recherche à L’L (lieu de recherche expérimentale en arts de la scène à Bruxelles). Un processus qui a abouti à plusieurs pièces, dont Vorspiel (2013), pièce soutenue par l'ensemble des CDCN, pour laquelle il invite musiciens, acteurs et plasticiens à se joindre à la représentation. En 2014, il est invité par la SACD à participer aux Sujets à Vif au festival In d'Avignon. Il est lauréat de la bourse d'écriture Beaumarchais pour le solo Strange Fruit créé en mai 2015 au FRAC Alsace, projet de regards croisés artistiques autour d'une archive historique récemment découverte. En 2017, L'Anthracite crée Πόλις (Polis), où cinq danseurs interrogent le processus de la formation de la cité à travers le prisme de rencontres (historiens, archéologues, habitants...). En 2019, Le Gymnase CDCN de Roubaix lui commande la création d'une pièce jeune public La Méthode des Phosphènes dans le cadre du dispositif Twice. 2020 voit la création d’Aberration pièce solo questionnant la reconstruction post-traumatique.
Emmanuel Eggermont est artiste associé au Centre Chorégraphique de Tours (2019-2021).

Voir, écouter et lire

24 janvier 2019

Le Courrier

Πόλις Pólis est non seulement une splendide tentative de réaménagement de notre espace-vie, mais aussi une réflexion sur le temps et les ères qui nous ont précédés, celle des Grecs dont la gestuelle d’Eggermont lui-même rappelle les silhouettes sculptées des divinités de l’Antiquité. Un musée vivant. 

Cécile Dalla Torre

30 mars 2017

Danser canal historique

À présent Πόλις Pólis, pièce pour 5 interprètes – dont Eggermont lui-même – persuade que celui-ci, en auteur, sait insuffler dans un collectif tout entier, une singularité d’écriture, qui résonne avec sa fameuse gestuelle, sans pour autant s’y réduire.

Gérard Mayen

06 février 2018

Paris-Art

« Il est des roches que l’on contemple avec fascination, tant leur éclat fascine. Le spectacle Πόλις (Polis), du chorégraphe Emmanuel Eggermont (Cie L’Anthracite) est de ces entités-là. Toute à la fois minérale et organique, la pièce étincelle comme un diamant noir à facettes multiples. »

Séances et tarifs

Génerique

Conception, chorégraphie et scénographie  : Emmanuel Eggermont • Interprétation : Laura Dufour, Emmanuel Eggermont, Jihyé Jung, Nina Santes ou Sonia Garcia et Mackenzy Bergile ou Manuel Rodriguez • Collaboration artistique : Jihyé Jung • Créateur lumières : Serge Damon • Compositeur : Julien Lepreux • Consultants : Marine Pagès, Colin Roche • Accompagnement artistique  : L’L (Bruxelles) • Régie lumière : Alice Dussart • Production et diffusion : Sylvia Courty • Administration : Violaine Kalouaz


Production : L’Anthracite • Coproduction : L’L (Bruxelles) ; POLE-SUD, CDCN Strasbourg ; Le Vivat d’Armentières, Scène conventionnée danse et théâtre ; Le Gymnase, CDCN Roubaix Hauts-de-France ; l’Échangeur, CDCN Hauts-de-France ; CDCN de Toulouse Midi-Pyrénées ; CCN de Tours et Agora de la danse (Montréal) dans le cadre de Correspon-danses ; Le PHARE, CCN du Havre Normandie ; La maison, CDCN Uzès Gard Occitanie et le réseau Labaye / danse en Normandie • Avec le soutien de : Le Triangle, scène conventionnée danse (Rennes), le CND, Centre national de la danse, accueil en résidence ; l’OFQJ • Avec l’aide de la DRAC Hauts-de-France et la Région Hauts-de-France• Emmanuel Eggermont est artiste associé au CCNT, direction Thomas Lebrun (2019-2021)