Le 23 mars 2021 à 20h30

Danse

Dividus

Nacim Battou

Cie Ayaghma

© Axel Quéval
© Axel Quéval

Présentation

Dividus se déroule dans un futur dystopique, où tout a été oublié. La nécessité du spectacle vivant a été effacée de toutes les mémoires. Seuls restent quelques témoins du passé qui s’agitent sur une scène ceinte de grands pans de tissus. Sous le couvercle de cette capsule temporelle, les danseurs creusent leur empreinte pour les générations futures, dans le sillon d’une question essentielle aux danseurs : quels mouvements laisser derrière eux, quels gestes transmettre ? Chacun éprouve alors son style, étudie chaque posture, puisant aussi bien dans la danse contemporaine que dans les figures de break et de hip-hop pour n'extraire que l’essentiel : ce qui nous définit en tant qu’individus au milieu du collectif, ce qui nous distingue des autres… Dans Dividus, les danseurs sont des explorateurs et le plateau un laboratoire où l’acte artistique est passé au crible. Car n’est-il pas la trace ultime, capable de perdurer dans l’esprit de chacun ?  

Nacim Battou et la compagnie Ayaghma mènent une expérience fictionnelle captivante où nos certitudes se défont à la mesure des gestes virtuoses des interprètes. 


Biographie
« Aussi loin que je me souvienne, la question identitaire ressurgit… elle est là, ne s’accommodant d’aucune réponse valable. L’exercice de la présentation cristallise un instant cette identité insaisissable pour moi-même. Mais postulons que chaque jour pourrait donner lieu à un nouveau regard sur sa propre histoire, aux enjeux qui nous mettent en mouvement. J’ai 36 ans. Je suis né en France d’un père Kabyle et d’une mère Marocaine. Sur le chemin de l’intégration, nous avons perdu, communément, la langue de nos parents et certains bouts d’histoire nous manquent. Je me sens chez moi partout et nulle part à la fois. J’ai suivi un parcours scolaire classique et eu la chance de grandir dans une famille aimante.
Mon parcours d’artisan du plateau est jalonné d’expériences en tout genre, de la danse contemporaine au cirque en passant par le théâtre et la danse hip hop comme pour ne jamais vraiment être à un endroit pour profiter du recul, de la chance de découvrir avec un regard presque candide.
Je pousse les portes d’un théâtre pour la première fois, à 19 ans. L’accès à la culture, à l’art et à la danse n’avait pas croisé mon chemin jusqu’à ce moment. Je me sens immédiatement concerné et part à la rencontre de danseurs hip hop londoniens, j’y reste une année. Autodidacte, nourrit par de multiples rencontres marquantes, je prends les expériences professionnelles comme des occasions d’apprendre encore et encore.
Mais le but avoué est de créer, d’initier moi-même des projets, construire des formes de spectacles à partager. Je le fais depuis presque toujours, en amateur, à l’étranger, pour des commandes, avec plusieurs collectifs.
Je crée ma compagnie en 2015 pour permettre à ces projets d’être porté.
Le premier spectacle de ma compagnie est un solo PARADOXAL WILD. Ce premier projet était le chemin inévitable, la balise pour pouvoir naviguer dans la pièce de groupe à venir. »
Nacim Battou

Séances et tarifs

Génerique

Chorégraphie et mise en scène : Nacim Battou • Scénographie : Caillou Michaël Varlet • Musique : Matthieu Pernaud • De et avec : Noé Chapsal, Emmanuel De Almeida, Clotaire Fouchereau, Julien Gros, Charlotte Louvel, Andrea Mondoloni (Distribution en cours de finalisation)


Production : Cie Ayaghma • Coproduction : Les Salins - Scène Nationale de Martigues, CDCN Les Hivernales, Centre de développement culturel La Maison de l’eau, Da Storm, Châteauvallon - Scène Nationale d’Ollioules • Avec le soutien du Conservatoire de Martigues – Site Pablo Picasso, du Collège Eugène Vigne à Beaucaire et du département du Gard avec le dispositif Artistes au collège • La Cie AYAGHMA reçoit le soutien de la DRAC PACA au titre de l’aide à la création chorégraphique