Le 20 novembre 2019 à 20h30

Danse

Spirit

Adonis Nebie

Cie Teguerer Danse

Danse

Fatou t'as tout fait

Fatoumata Bagayoko

Cie Jiriladon

Spirit - © Margo Tamize
Spirit - © Margo Tamize
Fatou t'as tout fait - © Margo Tamize
Fatou t'as tout fait - © Margo Tamize
Fatou t'as tout fait - © Margo Tamize

Présentation

SPIRIT


Adonis Nebie, danseur et chorégraphe, s’inspire ici d’une expérience universelle : celle du rapport intime et souvent conflictuel qui unit le corps à son enveloppe physique.

Dans Spirit, l’interprète nous fait voir le drame qui se joue dans la relation entre ces deux aspects de notre être par des mouvements d’une maîtrise et d’une précision absolue. Des passages improvisés viennent, comme une explosion d’énergie, exhiber un corps agité, en perte de contrôle, tout à la fois fragile et puissamment vivant. Si la technique est virtuose, elle est toujours au service de la sensation, du mouvement dans un espace qui est à la fois entrave et point d’appui, mis en valeur par une scénographie minutieuse qui évoque des paysages mentaux complexes.

Au bout du chemin, la possibilité d’un exutoire, lorsque le corps et l’esprit se tournent vers une spiritualité au-delà de chacun d’eux.


+


FATOU T’AS TOUT FAIT


« Si tu pleures, tu feras honte à toute notre famille. Fais tout pour ne pas pleurer sinon, dans trente ans, celles avec qui tu auras été excisée aujourd’hui riront encore de toi ».
Les jeunes filles maliennes apeurées qui attendent d’être appelées par la griotte en charge de la cérémonie se souviennent de la recommandation de leur mère. Fatoumata Bagayoko porte cette souffrance dans son corps, elle en a elle-même été victime peu après sa naissance. Alors elle témoigne, par ses gestes à la beauté déchaînée, de la violence indélébile inscrite au cœur de sa chaire, de la rancœur et de l’incompréhension face à cette injustice qui perdure. Cette chorégraphie éprouvante et exaltée est parcourue de mouvements tantôt résignés et implacables, tantôt puissamment révoltés, qui portent en eux à la fois la force de la tradition qui oppresse et la volonté farouche qui pousse à se dresser contre elle.

ADONIS NEBIE
Originaire du Burkina Faso, Adonis Nebie est connu pour son énergie, sa fluidité et sa vitesse dans l’exécution des mouvements. En 2001, il intègre la compagnie Teguerer Danse et devient le principal interprète des pièces de Souleymane Porgo jusqu’à la disparition de ce dernier. Avec Sigue Sayouba et Kafando Idrissa, Adonis Nebie choisit de pérenniser la compagnie. Parallèlement, en 2004, il intègre la Compagnie Irène Tassembédo et danse dans Souffles, Carmen, Sacre du tempo et Allah garibou. Il suit plusieurs formations avec différents chorégraphes tels que Salia Sanou, Seydou Boro, Vincent Mantsoe, Opiyo Okach, Wim Vandekeybus et Patrick Acogny. Par la suite, Germaine Acogny le choisit pour suivre une formation à l’École des Sables au Sénégal. En 2011, il rejoint la compagnie Faso Danse Théâtre du chorégraphe Serge Aimé Coulibaly.
La pièce À suivre, sa première création au sein de la Compagnie Teguerer Danse, est sélectionnée au huitième concours des rencontres chorégraphiques Danse Afrique Danse à Bamako (Mali). Un passage remarqué qui permet à Adonis Nebie d’être accueilli en résidence à la Gomera (Îles Canaries) et à El Graner à Barcelone (Espagne). Il y crée son solo Looser, présenté pour la première fois en décembre 2012 au festival Dialogues deCorps à Ouagadougou. La même année, il présente sa pièce Me-Tisser en collaboration avec la compagnie Eolo à l’Opéra de Lyon, programmée en 2014 dans le cadre de la Biennale de danse de Lyon.
En 2013, il crée Ballet Démocratique, un duo avec la danseuse congolaise Fanny Mabondzo imaginé à Dakar et à Saint-Louis au Sénégal. La pièce est présentée au festival Duo Solo à l’Institut français de Saint-Louis. Le solo Spirit a été proposé dans une première version au festival Urban Arts d’Abidjan en 2014, puis présenté au Pavillon Noir (Aix-en-Provence) en juillet 2015 à l’occasion des trente ans du Ballet Preljocaj. En 2016, la pièce est en re-création dans le cadre du dispositif Visas pour la création de l’Institut français, en partenariat avec Mulitcorps au Bénin, L’échangeur – CDC Hauts-de-France et La Briqueterie – CDC du Val de Marne.
En 2017, Adonis Nebie entame une nouvelle recherche dans le cadre du programme international 1 Space en collaboration avec un artiste palestinien. Ce duo bénéficiera de temps de travail au Ballet C de la B et du regard extérieur de leur dramaturge Hildegard De Vuyst. Au-delà de son engagement d’interprète et de sa démarche de chorégraphe, Adonis Nebie est impliqué dans la transmission. Il dirige et anime régulièrement des formations et des ateliers, en Afrique et à l’international.


FATOUMATA BAGAYOKO
Fatoumata Bagayoko est née en 1989 à Bamako. Comme beaucoup d’enfants, elle danse lors de cérémonies traditionnelles dans les familles de son quartier. D’abord orientée vers un CAP en électricité́, son désir de carrière artistique la fait entrer à l’Institut National des Arts de Bamako d’où elle sort avec son diplôme en 2007. Elle intègre alors le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasseké Kouyaté de Bamako (CAMM) pour y suivre une formation de cinq années et y obtenir un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées en Danse. Jusqu’en 2010 elle se forme également en danse traditionnelle avec Karim Togola et Kardjigué Laico Traoré.
Elle participe depuis l’obtention de son diplôme à plusieurs stages organisés au Mali avec des chorégraphes internationaux dont Opiyo Okach, Pierre Doussaint, Serge Aimé Coulibaly, Reggie Wilson ou Herman Diephuis. En 2013 elle participe au stage Empreintes (Dé)croisées à l’École des Sables au Sénégal sous la direction de Germaine Acogny et Régine Chopinot. En 2015, elle suit le stage Engagement Féminin à Ouagadougou sous la direction d’Auguste Ouédraogo & Bienvenue Bazié, période pendant laquelle elle travaille son solo Fatou t’as tout fait.
Fatoumata créé plusieurs solo dans le cadre de son cursus de formation dont La pauvre et Regardes moi. Elle bénéficie en 2014 du soutien du programme Coup de Pouce de l’École des Sables pour la création du trio Nous et encore nous.
Elle danse avec la compagnie malienne GnagamiX de 2011 à 2015, notamment pour les pièces Voyez Vous (Mohamed Coulibaly & Naomi Fall) et Sissan Dédo (Pierre Doussaint). En 2016, elle fait sa première tournée internationale avec le projet Au pied du mur du temps de Fatou Traoré.
Son solo Fatou t’as tout fait est présenté pour la première fois lors du Festival Dense Bamako Danse en novembre 2015 lors duquel elle obtient le 1er prix de la Fondation Orange Mali. La pièce remporte également le 1er prix du concours Simply the Best organisé par Ankata / Serge Aimé Coulibaly à Bobo Dioulasso en décembre 2016. S’en suivra une représentation à la Villette à Paris dans le cadre du Festival 100% Afrique. Parallèlement à ses activités de danseuse, Fatoumata encadre depuis plusieurs années un groupe de jeunes filles de son quartier au sein de son association, la Compagnie Jiriladon. Elle enseigne également la danse à de jeunes enfants en difficultés dans des centres d’accueil de Bamako, notamment avec le soutien de Arts Cultura y Desarrollo (ONG espagnole), eeg-cowles Foundation (USA) et du programme de développement mis en place par Paul Chandler.
Dans le cadre de ses activités d’enseignante, elle suit le programme de formation 2016/2017 L’Art de l’Enseignement de eeg- cowles Foundation / Ecole des Sables / CDC La Termitière. Elle accompagne également la gestion des activités au Mali du Copier Coller de Tidiane Ndiaye et elle est une collaboratrice de longue date de Naomi Fall, notamment pour le Fari Foni Waati Lab & Festival.
Fatoumata a plusieurs projets en cours, dont un duo avec Naomi Fall, ToGetHer, présenté en cours de création lors du Festival Dense Bamako Dense 2016 et un duo avec Awa Kebé, Moussôro.

Séances et tarifs

Génerique

SPIRIT
Chorégraphie et interprétation : Adonis Nebie • Lumières : Alice Dussart

Production : Compagnie Teguerer Danse • Soutiens : L’échangeur – CDC Hauts-de-France, L’Ambassade de France au Burkina Faso, Campus France, Institut français – dispositif Visas pour la création, Ballet Preljocaj – Pavillon Noir, La Briqueterie – CDC du Val-De-Marne, Multicorps (Benin) • Remerciements : Simon Abbe et Seydou Boro pour leurs regards complices.


FATOU T’AS TOUT FAIT
Concept, Chorégraphie & Interprétation : Fatoumata Bagayoko • Musique : Strange Way, Manuel Wandji • Bande Son & Voix Off : Fatoumata Bagayoko • Création Lumières : Hermann Coulibaly

Production : Compagnie Jiriladon / C’est Comment • Soutiens : Ankata - Simply The Best, eeg-cowles Foundation • Remerciements pour leur accompagnement artistique : Bienvenue Bazié, Régine Chopinot, Lacina Coulibaly, Serge Aimé Coulibaly, Lila Greene, Fatou Traoré, Francis Viet