Le 12 janvier 2021 à 20h30

Danse

Sisyphe heureux

François Veyrunes

Compagnie 47.49

© Guy Delahaye
© Guy Delahaye
© Guy Delahaye
© Guy Delahaye
© Guy Delahaye

Présentation

Après Achille et Antigone, c’est avec Sisyphe que François Veyrunes poursuit le cycle Une Trilogie Humaine, écrit pour 6 danseurs. Les héros de la mythologie, imparfaits mais entiers, fragiles mais déterminés, ont inspiré la réflexion et le travail du chorégraphe. Toujours de haut niveau, la chorégraphie précise et d’une grande vitalité, révèle une lumineuse mise en beauté de ce mythe.  

Sisyphe, c’est ce héros de la Grèce antique qui, pour avoir osé défier les dieux, fut condamné à faire rouler éternellement un rocher vers le haut d’une montagne – rocher qui lui échappait toujours pour dévaler la pente avant d’avoir atteint le sommet. Dans sa trace, les six interprètes multiplient à profusion les combinaisons qui les arrachent du sol pour les élever vers la grâce du ciel. L’effort et le recommencement habitent les corps, irriguent les mouvements et envahissent l’espace. Les portés s'enchaînent, les positions semblent fragiles, les (dés)équilibres précaires. Leurs gestes semblent être en suspension, hypnotiques et captivants, scandés par une bande-son entêtante et ciselés par des clairs-obscurs. Les corps à corps sont majestueux et poétiques. Ils nous troublent par leur puissance archaïque et mystique. Par leur humanité, tout simplement. 


Processus chorégraphique
« J’interroge le corps dansant comme un médium cohérent qui, une action après l’autre, façonne une succession de déformations physiques. Ces déformations font exister les corps en jeux et les révèlent en tant que sujet.
Relié à mes racines autour du travail de Merce Cunningham, je recherche un corps engagé.
Le corps est questionné et travaillé dans ses oppositions physiques dans un engagement global extrême. La propagation du mouvement et le transfert du poids construisent, dans un mouvement sans retour en arrière, une gestuelle non symétrique dans une forte mobilité articulaire.
Le temps de l’action dansée est relié à sa durée, et non à toute forme d'injonctions extérieures. La dimension du temps présent est incarnée dans l’action.
Ces lignes de force ouvrent des questionnements sur la posture de l’interprète dans la représentation, être plutôt que paraître, porter son attention aux causes plutôt qu’aux effets. Je cherche à créer un temps et un lieu où les actes s’expriment et se révèlent tels qu’ils sont, de façon directe. »
François Veyrunes


Biographie
François Veyrunes, directeur artistique de la compagnie 47•49 chorégraphe et créateur sonore développe avec enthousiasme et détermination une ligne artistique et un engagement citoyen au sein de la compagnie créée en 1989. Il considère essentielle la valeur du temps pour creuser toujours et davantage la question de l’être en tant que sujet, dans ses propres défis, sa créativité et son libre-arbitre. Deux collaborations artistiques prépondérantes nourrissent son travail. Le plasticien Philippe Veyrunes conçoit en amont de chaque pièce une dimension plastique singulière de l’espace. Cette base cadre et pose un référentiel pour le développement de l’écriture chorégraphique. L'artiste chorégraphique Christel Brink Przygodda porte un regard croisé sur l’écriture dramaturgique et chorégraphique. Dans ses processus de création liés au plateau et dans ses actions artistiques impliquant des populations du territoire, il cherche à révéler la singularité de chacun, danseurs, circassiens, comédiens professionnels, personnes amateures, en milieu scolaire, en voie de réinsertion, en situation de handicap, personnes hospitalisées ou encore en milieu carcéral. Aujourd’hui et pour les années à venir, au sein de la compagnie 47•49, il poursuit son chemin artistique et citoyen avec toujours autant d’engagement et de déter­mination. Il creuse toujours et davantage son écriture chorégraphique radicale et singulière ; il est ouvert et disponible, au regard des pulsions du monde et inscrit son projet en partage au cœur de la cité. Ses créations rencontrent un vaste public et ses dernières pièces bénéficient de tournées importantes en France et à l’étranger. En mars 2017, il parachève avec Sisyphe Heureux, Une Trilogie Humaine, trois volets chorégraphiques pour six danseurs, présente en Avignon en juillet 2018, puis en septembre à la Biennale de la Danse de Lyon. Avec Outrenoir, créée en octobre 2019, il entame une nouvelle trilogie, Humain trop Humain et débute, avec sa compagnie, une association avec le Théâtre Municipal de Grenoble pour 3 années. Il est artiste associé au Dôme Théâtre Scène conventionnée d’Albertville pour la saison 2020/21.

Voir, écouter et lire

Télérama

Avec cette fresque sensible, consacrée à nouveau à un héros de l'Antiquité, le chorégraphe prouve une fois de plus son sens de la précision. Une chorégraphie qui magnifie la condition humaine. 

Emmanuelle Bouchez

Le Monde

Une lumineuse mise en beauté du mythe.

Rosita Boisseau

Le Figaro

Un spectacle de danse élégant et hypnotique.

Ariane Bavelier

Séances et tarifs

Génerique

Chorégraphe : François Veyrunes • Dramaturge et assistante à la chorégraphie : Christel Brink Przygodda • Créée avec et interprétée par : Gaétan Jamard, Jérémy Kouyoumdjian, Sylvère Lamotte, Emily Mézières, Lauriane Vinatier, Francesca Ziviani• Plasticien : Philippe Veyrunes • Univers sonore : François Veyrunes en collaboration avec Stracho Temelkovski • Régissseur son : Clément Burlet-Parendel • Logistique tournée et assistant régie générale et costumes : Laurent Malevergne • Administratrice de production : Valérie Joly-Malevergne • Attachée de production : Karine Trabucco • Chargée de gestion : Céline Rodriguez


Coproduction : Compagnie 47•49, Espace Paul Jargot – Crolles, CHOREGE / Relais Culturel Régional du Pays de Falaise, Théâtre du Vellein – Villefontaire, THV - Saint Barthélémy d’Anjou, Théâtre du Parc - Andrézieux Bouthéon, Château Rouge /Centre culturel - Annemasse • Soutiens en résidences : CNDC – Angers, Arts Vivants en Vaucluse/Auditorium Jean Moulin (Le Thor Vaucluse), Le 3CL - Centre de Création chorégraphique Luxembourgeois, Luxembourg • La Compagnie 47•49 François Veyrunes est conventionnée par la DRAC Auvergne Rhône-Alpes Ministère de la Culture et la Communication, la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Ville de Grenoble et subventionnée par le Conseil Départemental de l'Isère, la SPEDIDAM, la Fondation InPACT, et l’Adami • La Compagnie 47• 49 François Veyrunes est associée au Théâtre Municipal de Grenoble de 2019 à 2021 et associée au Dôme Théâtre d’Albertville pour la saison 2020/21