Le 5 novembre 2019 à 18h30

Expo

Histoires Belges

Vincen Beeckman

© Vincen Beeckman
© Vincen Beeckman
© Vincen Beeckman
© Vincen Beeckman

Présentation

[En parallèle de son exposition à la Friche, Yohanne Lamoulère - artiste de la Bande - invite le photographe belge Vincen Beeckman à rejoindre les murs du ZEF pour une exposition évolutive ponctuée tout au long de la saison de moments publics autour de la photographie. Attention, ça décoiffe...]

Vincen Beeckman, dont la tranquillité n’a d’égal que la douceur, ne connaît pas les rencontres éphémères. Il vous suffira de plonger dans ses séries d’images et dans ses carnets pour comprendre l’ampleur des projets qu’il mène aux côtés de ceux qui peuplent ses photographies. Sur les murs, le quotidien de la famille Les Intimes, l'amour envers et contre tout que se portent Claude et Lilly, ou encore les singularités des patients de La Devinière témoignent de ces amitiés nouées au fil du temps, capturées par son oeil bienveillant...


Histoires Phocéennes...
Cette première exposition dans les murs du ZEF a inspiré Vincen Beeckman. Sur le schéma des "tour-opérateur" organisés par les grandes agences de voyages, il nous a demandé de faire la même chose... ou presque, à Marseille. Deux temps d'immersions “all-inclusive” de sept jours intenses durant lesquels il parcourra cette ville qu’il ne connaît pas, et dont il ne connaîtra peut-être toujours qu’une seule facette... Pendant ces quatorze jours, il sillonnera les rues, ira à la rencontre des gens selon un emploi du temps qui ne lui laissera (à sa demande) que cinq heures de sommeil. Tel un aimant, il s’imprégnera de ce que les gens placés sur son chemin lui racontent ou lui montrent de la cité phocéenne. Son planning doit donc être organisé à la minute près pour que Vincen vive deux semaines d’un tourisme singulier, ponctué de visites, de balades et de nombreuses autres activités...

Ces deux temps d’immersion donneront lieu à une exposition inédite sur Marseille et ses habitants, mélangeant le récit, les images et les objets de cette aventure... dont vous pourriez faire partie ! À découvrir au printemps dans le hall du ZEF.


Humanisme, partout et toujours
« Les projets de Vincen sont nombreux ; ils démontrent la capacité du photographe à aborder des réalités intouchées par la photo traditionnelle. Ils soulignent à la fois l’extraordinaire créativité de l’artiste, véritable « machine à produire des concepts artistiques », mais aussi sa modestie et l’humanité profonde qui est au cœur de chacune de ses démarches et les rend possibles. Collectifs ou individuels, ses portraits, qui constituent une immense partie de son travail, ne sont ni intrusifs ni voyeurs. C’est le sujet qui décide de sa pose, de la trace qu’il veut laisser. Ainsi, naturellement, le geste même du photographe devient relatif. Vincen Beeckman fait siens, en toute légitimité, des selfies, des photos d’identité, des photographies anciennes abandonnées. Plus que photographe, il est le clairvoyant retraçant les quotidiens de milliers d’anonymes, s’attachant avant tout aux joies simples qui les ponctuent : la frime, le jeu, les repas, le coiffeur, les déguisements, etc. Loin d’images flash, trash ou choc, il recompose, archive et magnifie discrètement tout un chacun, quelle que soit sa vie. »

Isabelle Douillet-de Pange
Vincen Beeckman – L’écume des jours, Cahiers Bruxellois, 2017/1 (XLIX), p. 143-151.

Voir, écouter et lire

Mars 2019

BRUZZ

Les projets innombrables de Vincen Beeckman ont un début, mais pas de fin.

Génerique

Remerciements : WBI, Galerie Jacques Cerami, Les Amis du Musée des Beaux-Arts de Charleroi, Galerie Été 78