vendredi 27 mars

Chronique d'un théâtre en confinement #11

jeu

par Catherine Verrier

© Vincent Beaume
© Vincent Beaume

Présentation

Le petit jeu du vendredi !
Trouvez les 7 (ou plus) erreurs dans les deux photos* ci-dessus, où s'anime une partie de l'équipe, au vert, dans le jardin du ZEF.

 

* La petite histoire de ces photos : Avez-vous reçu la plaquette de ce troisième trimestre ? Vous avez alors reconnu la photo qui se trouve en page 28... Elle illustre à point nommé la rubrique "Le jardin des désirs" consacrée à une nouvelle mission au sein du ZEF : La Pluralité Culturelle et le développement durable, dont j'en suis la responsable.
Cette série d'images a été imaginée et conçue par le service communication du ZEF, avec l'aide du photographe complice (de toutes nos folies) Vincent Beaume. C'était le 30 janvier dernier, et une bonne partie de l'équipe, des voisines de passage, artiste en résidence, et poule (sortie pour l'occasion), ont joué le jeu !

À vous de jouer...

.......

 

En savoir plus sur la mission Pluralité Culturelle & développement durable...

LE ZEF a introduit au cœur de son projet et avec l'ensemble de l'équipe la mission de pluralité culturelle et de développement durable, deux notions complémentaires et indissociables comme une tentative de réponse aux enjeux sociétaux et environnementaux. Nous avons formulé 5 questions à Catherine Verrier, en charge de cette nouvelle mission d’envergure.

Nous avons formulé 5 questions à Catherine Verrier, en charge de cette nouvelle mission d’envergure⬇︎

1/ Comment s’est créé ce nouveau poste au sein de la scène nationale ?

Selon Jean-Luc Brisson, artiste paysagiste, « L’esprit jardinier est l’ensemble des moyens qu’il faut trouver pour mettre en place le jardinage d’un lieu, c’est-à-dire son entretien raisonné, la recherche d’un équilibre vivant ou d’un enrichissement permanent. ». C’est en étant en permanence à l’écoute des habitants : de leur désir et de leur savoir-faire, en observant la géologie et la géographie de notre terrain d’implantation que cet esprit jardinier a infusé le projet. En s’appuyant sur mon expérience autour de l’esprit jardinier - initié à la Gare Franche, dès sa création – cette nouvelle mission a vu le jour au sein du projet du ZEF, comme une évidence.
Pour se déployer, cette mission travaille avec les ressources du territoire sur la notion de droits culturels, ou comment créer des communautés d’usage, s’approprier l’espace public pour qu’il s’affirme comme un lieu de rassemblement, de transmission, de création, de fête et de convivialité. Recréer du “faire ensemble” pour faire de l’espace public un bien commun.

 

2/ Pourriez-vous nous décrire brièvement vos missions au sein du ZEF ?

e travaille avec tous les services de la scène nationale, en adhésion avec l'ensemble de l'équipe, et beaucoup sur le territoire avec les partenaires et les habitants. Je me saisis de la programmation, à laquelle je collabore, pour construire des projets où se croisent l’artistique et le culturel tels la cuisine, le jardinage mais aussi les différentes pratiques issues de nos patrimoines.
Cette mission a également pour objectif de travailler à la circulation au sein de nos lieux, en développant les usages, en faisant de nos espaces souvent fermés (en dehors des temps de programmation) des maisons ouvertes et accueillantes.
Les désirs autour de notre environnement sont nombreux, Ilaria Turba, artiste de la Bande du ZEF, avec son projet Le Désir de regarder loin nous en fait la démonstration. À l’occasion de rencontres avec nos voisins, elle a collecté entre autres désirs : le désir de respecter sans polluer, de raconter notre jardin planétaire, de voir le vent qui vient de loin, de voir la vie dans les arbres, de transmettre des choses qui risquent de s’oublier, d’avoir une belle vie... Toute l’année est jalonnée d’ateliers autour de ces thématiques, tous les ans, un temps fort Nature et biens communs sera proposé au sein de la scène nationale.

 

 

3 / Et donc pour reprendre les termes du projet d’Ilaria Turba, quel serait votre désir de regarder loin ?

Pour regarder loin, il est nécessaire aussi de regarder de près, observer et connaître au mieux le territoire, les habitants, l’environnement dans lequel nous vivons… du macro au micro, pour imaginer des projets durables, co-construits et qui prennent soin de nos écosystèmes.

 

4 / Pourriez-vous nous en dire plus sur le temps fort Nature et biens communs ?

Tout au long de l’année, LE ZEF anime des ateliers écoresponsables autour du jardinage et de la cuisine. Le temps fort Nature et biens communs, est, en quelque sorte, un focus sur ces différentes pratiques culturelles. En co-construction avec les acteurs de notre territoire nous proposons aux voisins et aux usagers du ZEF de porter un regard aiguisé sur notre environnement au travers d’ateliers, de balades et de spectacles. De plus en plus d’artistes s’emparent des enjeux sociaux et environnementaux. Deux artistes associés au ZEF seront présentés à l’occasion de ce temps fort : Ilaria Turba et son atelier Le Pain du désir ainsi que Romain Bertet qui présentera une sortie de résidence de sa prochaine création Underground.

 

 

 

Génerique

En savoir plus sur le projet Le désir de regarder loin d'Ilaria Turba, artiste de la Bande du ZEF, en suivant le lien ci-contre >>>

...

Aucun animal, artiste, ni membre de l'équipe n'ont été maltraités pour la réalisation des photos.