LE DÉSIR DE REGARDER LOIN

Ilaria Turba

Né de sa rencontre avec les « quartiers nord » de Marseille, le projet de la plasticienne Ilaria Turba, artiste de la Bande, vise à illustrer les liens entre les deux lieux de la scène nationale de Marseille : Le Merlan et La Gare Franche. À travers ses actions artistiques avec les habitants, elle souhaite offrir des opportunités de rencontres et de réflexions à travers une démarche poétique. Durant trois années, une archive collective verra le jour : une collection de désirs contemporains nés des traces du passé.

© Vincent Beaume
© Vincent Beaume
© Vincent Beaume
© Vincent Beaume
© Ilaria Turba

En 2018, Francesca Poloniato-Maugein invite Ilaria Turba, plasticienne et photographe, à faire partie de l’aventure de la Bande d’artistes associés et lui laisse le champ libre pour imaginer un projet en résonnance avec Au fil de l’autre. Dans son travail, Ilaria Turba se nourrit de rencontres, aborde des questions d’identité, d’imaginaire collectif, de mémoire des objets et d’histoires des lieux. Quoi de plus naturel pour Ilaria que d’apporter sa sensibilité, ses outils et son expérience territoriale pour travailler sur ce moment si particulier que traverse la scène nationale : sa fusion avec La Gare Franche.
Avec Le Désir de regarder loin, Ilaria Turba rassemble, dans un même élan créatif, deux équipes, deux territoires et leurs complices, avec la poésie pour langage et la participation comme outil…

La saison dernière a été ponctuée par cinq temps de résidence. Sillonnant les territoires entre le Merlan et La Gare Franche, pendant ces périodes, Ilaria démarre, au gré de ses rencontres, une récolte de paroles autour du "désir" et mène des ateliers avec les habitants : l’atelier Le pain du désir et l’atelier Le regard au loin.

Ces résidences sont l’occasion pour Ilaria d’investir pleinement la Cabane du ZEF et d’en faire aussi bien un lieu de réflexion que de création pour affiner son projet. S’appropriant cet espace, elle a pu y disposer la matière récoltée au fil de ses explorations : photographies, dessins, témoignages, plans… autant de traces, qui constituent la matière première de la création artistique.

 

 

Voir, écouter et lire

3:03

Les étapes du projet

Génerique

Artiste plasticienne italienne installée à Milan, Ilaria Turba manie tout autant la photographie, la vidéo que l’animation pour créer des œuvres plastiques, des installations performatives ou des ouvrages. Ses projets artistiques se nourrissent de la rencontre des autres et abordent les questions de l’identité, l’imaginaire collectif, la mémoire des objets et les histoires des lieux.

Pour son arrivée dans la Bande du Merlan en septembre 2018, elle imagine un projet qui chemine sur les territoires de La Gare Franche au Merlan. Dès le mois de septembre, elle installe un atelier dans la maison d’artistes et y sera en résidence pas moins de cinq fois au cours de la saison, signe d’un projet qui prend le temps de s’ancrer pour s’écrire avec nos voisins.

Partenaire