Le 13 juin 2020 à 20h30

Danse

Black Belt + Yaguara

Sous réserve de l'évolution des mesures de confinement

Kubilai Khan investigations

© Laurent Thurin-Nal 
© Laurent Thurin-Nal
© Jean-Michel Blasco

Présentation

Clap de fin pour cette cinquième édition de la Biennale des écritures du réel avec une soirée en deux temps : un solo chorégraphique d'Idio Chichava sur le Plateau suivi d'un DJ set pour se laisser aller sur les sonorités tropicales endiablées de Yaguara... 

BLACK BELT (Danse)
Le solo chorégraphique Black Belt porte la ruse d’un être qui s’est multiplié pour s’éprouver et tord le cou à bien des idées reçues sur le réel africain. L’impulsion des matières côtoie la possibilité de féconder une utopie active, ce que Felwine Sarr nomme Afrotopia. Ici « l’Afrique n’a personne à rattraper » et tout indique qu’il faut questionner le mythe du développement et le positivisme scientifique qui projettent une vision occidentale sur les sociétés africaines comme unique moyen pour les décrire.
+
YAGUARA (DJ set)
Yaguara mixe uniquement en vinyles qu’il ramène de ses nombreux voyages en Afrique, Amérique latine et Asie. Il se peut que se dégage une certaine poésie électro-magnétique de ce phono-pillage, que son set s’échoue vers une crique où sommeillent de voluptueuses sirènes en mal de mascarades multi-colorées et d’ambiances chamaniques. Sous ses tropiques synthétiques, le courant déclenche souvent des tempêtes sonores, joyeuses et torrides avec des tempos très vifs qui s’adoucissent pour rendre la soirée encore plus moite et faire danser nos corps comme des lianes. 


Kubilai Khan investigations
À plus de 20 ans d’existence et 30 créations représentées en France et dans plus de 40 pays, Kubilai Khan investigations s’est affirmé comme une plateforme de créations plurielles, une fabrique de dynamiques artistiques de l’échelle locale à l’échelle internationale. Depuis les côtes du Mozambique jusqu’à la baie de Tokyo, glissant d’un fuseau horaire à l’autre, activant aussi bien les transversalités de langages artistiques que les questionnements culturels.
Le projet artistique ne cesse d’interroger l’espace / monde en mutations, d’en sonder les transformations en cours, d’observer la naissance continue du réel et de ses représentations par la rencontre entre arts, territoires et publics.

Séances et tarifs

Génerique

Black Belt > Chorégraphie, conception et musique : Franck Micheletti • Danse : Idio Chichava • Création lumières : Ivan Mathis
DJ set > Mix : Franck Micheletti • avec la participation du Groupe Miroir 

On vous suggère