du 03 au 04 mars 2020

Théâtre Cirque

Eins zwei drei

Martin Zimmermann

Cie Martin Zimmermann

© Augustin Rebetez
© Augustin Rebetez
© Augustin Rebetez
© Augustin Rebetez

Présentation

Depuis 20 ans Martin Zimmermann, jongleur et acrobate ne cesse de créer des mondes insolites, peuplés de figures et d’objets étrangement humains. Un bricolage de matières et d’âme. Il considère l’humour comme la seule option possible pour sauver le monde et les clowns comme les derniers des punks.

Dans Eins Zwei Drei il étudie notre époque et les rapports de pouvoir qui la domine par le prisme de ces dérangeurs d’ordre. Les compositions musicales de Colin Vallon subjuguent, prenant le rôle du quatrième personnage elles soulignent le caractère des autres protagonistes autant qu’elle en donne une partition étourdissante. Trois acteurs-danseurs-circassiens d’exception - Tarek Halaby, Dimitri Jourde, Romeu Runa - se confrontent à notre monde contemporain, représenté ici par l’espace ultra normé d’un musée. Explosant le plateau, ils glissent jusqu’à une certaine folie qui les révèle.

Joyeusement ils nous entrainent avec eux dans un delirium fantasque et poétique et par là vers toutes les libertés...

NOTE D’INTENTION :


« Pour cette nouvelle création, j’articule à travers trois personnages des enjeux forts tels que l’autorité, la soumission et la liberté, qu’elle soit celle de l’enfance ou celle de la folie. J’inscris ce trio et ses tensions dans un monde aseptisé, sou­mis à des conventions strictes et des codes sociétaux précis. Le musée est une institution publique que chacun connaît, mais c’est également la quintessence de l’élégance, du bon goût, de l’ordre et de la mémoire collective qu’une société se créée. C’est un endroit qui fourmille de règles et d’interdits, avec son propre système de valeurs qui détermine ce qui est accepté de ce qui ne l’est pas. Les choses y sont ordonnées précisément, au-delà parfois de la volonté des artistes eux-mêmes.
A mes yeux, les visiteurs d’un musée sont tout autant des oeuvres que celles qu’ils viennent y observer. Dans mon travail, les corps ont une qualité maté­rielle et les objets une dimension humaine. J’aime la collision des deux et les multiples possibles dramatiques que cette rencontre génère.
Depuis longtemps, je suis intéressé par la compréhension et la mise en scè­ne de la figure du clown dans le théâtre contemporain. Un clown n’est pas un acteur, n’a pas de genre ; il est là entièrement, à l’intérieur comme à l’extérieur. Sa figure tourne toujours autour de la question de l’existence.
Pour les trois personnages de Eins Zwei Drei, la question centrale qui se pose est « Comment vont-ils survivre?». Cette triangulation esquisse toute la poésie, la violence et la complexité des relations humaines et de ses luttes de pouvoir. Avec ce musée qui les abrite et les révèle, je cherche à jouer de ces dif­férentes composantes pour faire résonner dans un esprit comique le potentiel monstrueux de ces situations.
Il y a deux manières de s’orienter dans la vie : certains fonctionnent par oui et par non, d’autres s’interrogent et remettent en question. Les clowns font les deux. Les deux signifient le pouvoir. »


Martin Zimmermann

 


 

BIOGRAPHIE : 
Martin Zimmermann est metteur en scène, chorégraphe, scénographe et acteur physique. Il grandit à Wildberg, un petit village en Suisse. Après des études de décorateur à Zurich, il se forme au Centre National des Arts du Cirque en France. Depuis une vingtaine d’années, il chorégraphie et met en scène des pièces de théâtre sans parole, visuelles et physiques, où le corps et les objets animés dialogue au milieu de scénographies mobiles jusqu’à faire disparaître de façon magique la limite entre réalité et fiction. Son travail est présenté dans le monde entier, entre autres à la BAM New York, Théâtre de la Ville Paris et au Tokyo Metropolitan Theatre. Entre 1999 et 2004, il crée la trilogie Gopf, Hoi et Janei avec le collectif MZdP. En 2005, il dirige et met en scène Anatomie Anomalie pour la compagnie Anomalie. De 2006 à 2012, il crée quatre pièces en collaboration avec Dimitri de Perrot: Gaff Aff, Öper Öpis, Chouf Ouchouf (interprété par le Groupe Acrobatique de Tanger) et Hans was Heiri. En 2014, il crée et interprète Hallo au Théâtre Vidy-Lausanne et en 2016 il crée la performance Der Besucher à la Fondation Beyeler à l’occasion de l’exposition Alexander Calder & Fischli/ Weiss. En 2017, il met en scène Bienvenue, la dernière création solo d’Eugénie Rebetez avec qui il collabore régulièrement. Il est invité, en 2018, avec Augustin Rebetez à présenter en première mondiale les films Mr Skeleton au Festival Images Vevey et, parallèlement, il entame la création de Eins Zwei Drei, sa nouvelle pièce avec trois acteurs-danseurs-circassiens et le compositeur et pianiste Colin Vallon. La Première de cette création a eu lieu le 24 avril 2018 au Théâtre Vidy-Lausanne.
Martin Zimmermann vit et travaille à Zurich et présente ses créations dans le monde entier.

Voir, écouter et lire

28 février 2019

Next / Libération

Les contorsionnistes sont toujours mystérieux, et ce qui est formidable ici est qu’aucun exploit n’est présenté en tant que tel.

30 avril 2018

RTS

Martin Zimmermann renouvelle encore une fois les arts du cirque et du théâtre avec un formidable et délirant spectacle qui met sens dessus dessous un musée.

19 février 019

France Info

Eins Zwei Drei, les clowns version punk de Martin Zimmermann

19 février 2019

Le Figaro

Martin Zimmermann, un clown des temps modernes : l’artiste présente Eins Zwei Drei qui mêle cirque, danse et théâtre. Et lui permet de savourer sa liberté et de revendiquer haut et fort son statut.

Sceneweb

Absurde, magie et humour noir.

24 HEURES

Comme Magritte, peintre du surréel, Martin Zimmermann explose les codes de la réalité. 

Séances et tarifs

Génerique

Conception, mise en scène, chorégraphie et costumes : Martin Zimmermann • Crée avec et interprété par : Tarek Halaby, Dimitri Jourde, Romeu Runa, Colin Vallon • Création musicale : Colin Vallon • Dramaturgie : Sabine Geistlich • Scénographie : Martin Zimmermann, Simeon Meier Conception • Décor et coordination technique : Ingo Groher • Création son : Andy Neresheimer • Création lumière : Jérôme Bueche • Collaboration à la mise en scène : Eugénie Rebetez et œil extérieur • Assistanat à la mise en scène : Sarah Büchel • Création régie plateau : Roger Studer • Construction du décor : Ingo Groher / Ateliers du Théâtre Vidy-Lausanne • Peinture décorative : Michèle Rebetez-Martin • Confection costumes : Katharina Baldauf Doris Mazzella • Régie générale : Roger Studer / Jan Olislagers • Régie lumière : Jérôme Bueche / Sarah Büchel • Régie Son : Andy Neresheimer/ Franck Bourgoin • Bureau technique : Sarah Büchel • Communication : MZ Atelier • Secrétariat, comptabilité : Conny Heeb • Production et diffusion : Alain Vuignier • Production internationale : Claire Béjanin


Production : MZ Atelier • Coproduction : Biennale de la danse de Lyon 2018, Kaserne Basel, Le Volcan, scène nationale du Havre, Les 2 Scènes, scène nationale de Besançon, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, Maison de la Culture de Bourges / Scène Nationale, Scène Nationale du Sud-Aquitain,  Nebia– Biel / Bienne,Théâtre de la Ville, Paris, Theater Casino Zug, Theater Chur, Théâtre Vidy-Lausanne, Zürcher Theater Spektakel • Soutiens : Ernst Göhner Stiftung, Kulturfonds der Société Suisse des Auteurs (SSA), Stanley Thomas Johnson Stiftung, Stiftung Corymbo • Remerciements : IG Rote Fabrik,  Theater Neumarkt, Zürich • Résidence de fin de création au Théâtre Vidy-Lausanne, première le 24 avril 2018 • Martin Zimmermann bénéficie d’un contrat coopératif de subvention entre la ville de Zurich affaires culturelles, le service aux affaires culturelles du Canton de Zurich et Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture • Martin Zimmermann est artiste associé à la Tanzhaus Zürich