Le 26 mai 2023 à 20h30

Rencontre Théâtre

Le Problème Lapin

Frédéric Ferrer & Hélène Schwatz

Vertical Detour 
Vertical Detour

Présentation

Du clapier à l’élevage industriel, de l’espèce invasive ayant détruit de nombreux écosystèmes aux résistants de Kerguelen, de celui envoyé dans l’espace en 1959 par les Russes aux victimes du tueur en série des côtes d’Armor, des peluches qui posent joyeusement sur les lits de nos enfants à celles que nous fi nirons par manger et boire au fur et à mesure qu’il pleut du plastique, les lapins ne cessent d’interroger les limites de notre monde. Parés de nombreux maux, ils seraient devenus l’un des signes de la mauvaise santé planétaire, le marqueur des processus d’appauvrissement et d’extinction du vivant, et in fi ne d’eux-mêmes ? Mais les lapins sont-ils vraiment aussi crétins ? La question est évidemment essentielle.


Biographies

Frédéric Ferrer
Auteur, acteur, metteur en scène et géographe, Frédéric Ferrer crée des spectacles qui interrogent notamment les figures de la folie et les dérèglements du monde, à travers plusieurs cycles artistiques, nourris d’enquêtes de terrain et de sources documentaires. Dans Les chroniques du réchauffement, il met en scène une grande conférence onusienne, le tourisme polaire et la disparition des ours ; dans l’Atlas de l’anthropocène, un cycle artistique de cartographies théâtrales entre conférence et performance, il traite de territoires et de sujets inattendus, des canards aux vikings, du moustique-tigre aux exoplanètes et aux morues ; et dans les Borderline(s) Investigations, il s’intéresse aux frontières et nouvelles limites terrestres. En 2019, il commence un nouveau cycle en partenariat avec La Villette, Olympicorama, proposition de mise en jeu des jeux olympiques, en plusieurs saisons et plusieurs épreuves jusqu’en 2024. Dans sa démarche, et semblable au géographe, qui fut longtemps considéré comme le spécialiste de rien, il aime davantage les frontières que le coeur des disciplines et développe des hypothèses et raisonnements souvent absurdes et décalés, se jouant de nos perceptions.

Hélène Schwartz
Hélène Schwartz est née en 1981 en Lorraine et y vit toujours. Après des études d’arts du spectacle et de science politique, elle se lance dans une carrière artistique. Depuis 2007, elle joue dans les spectacles de théâtre-forum de la Cie des Bestioles (Metz), spectacles de prévention qui lui permettent d’allier interprétation, improvisation et utilité sociale. En 2018, elle rejoint Vertical Détour, la Compagnie de Frédéric Ferrer et joue dans le spectacle Borderline(s) Investigation #1. Elle anime aussi de nombreux ateliers en particulier auprès de publics en difficulté. Que ce soit dans le théâtre-forum, dans les ateliers qu’elle anime, ou dans les créations auxquelles elle participe (la satire Titine au bistrot, d’après la bédé de Yan Lindingre, ou Savoir-vivre, savoir plaire, de Kaléidoscope Théâtre, La Très Bouleversante Confession d’Emmanuel Adely), elle opte pour un théâtre qui soit en prise avec notre monde.

Voir, écouter et lire

Libération

Pour le septième volet du cycle de vraies-fausses conférences qu’il a entamé en 2010, ­l’ex-géographe s’attaque au « Problème du lapin » avec l’érudition et le brio pince-sans-rire qui le caractérisent.

Gilles Renault

Sceneweb

Sous-tendu par un humour très fin, Le problème lapin, sans jamais chercher, et c’est là toute sa force, à se prendre au sérieux, pointe également, par la bande, la cruauté et l’irrationalité de l’Homme dans son rapport avec la nature et les autres composantes du vivant.

Vincent Bouquet

Séances et tarifs

Génerique

Avec : Frédéric Ferrer et Hélène Schwartz • Régie générale et construction : Paco Galan • Accessoires - Scénographie : Margaux Folléa • Costumes : Anne Buguet • Masques : Sébastien Baille et Einat Landais


Production : Vertical Détour • Coproduction : Maison des Métallos, Paris Avec le soutien du Département de la Seine et Marne • Partenaires : Le Vaisseau – fabrique artistique au Centre de Réadaptation de Coubert (77) • La compagnie Vertical Détour est conventionnée par la Région Île-de-France et la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication. Elle est accueillie en résidence au Centre de Réadaptation de Coubert – établissement de l’UGECAM Île-de-France.